Vous êtes ici : ECOHABITAT-69

ECOHABITAT-69

écohabitatécohabitat

 

La ChouetteL'écolomag 69

 


 

Emmanuel-Toitot-66Un billet pour l’autonomie
2019, année de l’Eau !

par Emmanuel Toitot

Allez, hop !… Une bonne résolution pour cette année : boire enfin une eau vivante. Comment ? En se posant les bonnes questions et en s’informant avec discernement. Parce que l’autonomie, c’est aussi respecter le vivant, je vous donne quelques pistes hors des discours officiels.

Oui, l’eau est vivante

On scande partout qu’il faut manger des aliments crus et vivants, mais boire une eau osmosée morte ne semble déranger personne ! Pourtant, il a été démontré que l’eau, à l’état naturel, est chargée d’informations et de mémoires utiles pour notre bien-être. On en déduit facilement qu’une eau filtrée respectueusement apportera tous ses bienfaits à notre organisme !

Alors, arrêtons de tuer l’eau !

Il y a, hélas, 3 manières radicales de tuer la molécule d’eau après lesquelles il est inutile de vouloir la redynamiser. Je me réfère aux travaux énergétiques de Masaru Emoto, entre autres, sur la molécule d’eau.

• Le four micro-ondes, qui excite tellement la molécule d’eau qu’elle en meurt. Fréquence d’un four : 2,4 GHz, soit 2,4 milliards d’oscillations par seconde !

• L’osmose inverse, qui, par sa pression à 6 bars et sa micro-membrane, déstructure et détruit la molécule d’eau, littéralement.

• La déminéralisation – ou stérilisation –, qui consiste à enlever les minéraux contenus dans l’eau en la chauffant, pour ne conserver que la molécule d’eau… morte.

Un autre possible…

Et si je vous disais qu’il existe un système de filtration qui préserve l’eau vivante jusqu’à votre bouche ? Une autre piste que celles déversées dans les matraquages publicitaires ?

Voici comment cela marche, en toute simplicité. L’eau va traverser successivement différents modules. Tout d’abord, un module de filtration en profondeur, en vue de retenir les molécules chimiques indésirables (chlore et dérivés, pesticides, résidus médicamenteux, hormones, métaux lourds, hydrocarbures, détergents, cosmétiques…), mais aussi les odeurs.

De très bons résultats sont obtenus avec une combinaison de charbon de noix de coco de haute qualité et d’un alliage cuivre-zinc, le KDF.

Pression à 3 bars maximum – cela fait déjà 30 tonnes au m² –, inutile de stresser l’eau davantage. Le volume du filtre est aussi déterminant pour retenir efficacement toutes les impuretés en un seul passage.

Ensuite, un module de structuration/ information de l’eau, basé sur une combinaison de principes actifs hautement vibratoires, en résonance avec les 4 éléments. Au coeur de l’ensemble, un triplex cuivre-zincfer, des billes de silice informées, des pipes en céramique structurées, pour finir par un vortex développant une vitalisation naturelle. Cerise sur le gâteau, ici, le calcaire se transforme en une molécule plus légère – l’aragonite –, réduisant ainsi son pouvoir incrustant. L’eau est naturellement plus douce, ce qui limite l’utilisation de détergents. Magique…

L’essayer, c’est l’adopter !

Cette filtration n’a que des avantages : installation facile, aucun gaspillage d’eau ni d’électricité, un bien-être retrouvé, un anticalcaire naturel… Une nécessité, cependant : un entretien régulier de l’installation autonome en eau et la surveillance des filtres sont deux points-clés de la performance. Coût d’entretien : 90 € par an. Vous pouvez aussi faire analyser votre eau pour en vérifier la qualité. Coût moyen : 180 €.

Tous dans le même bateau !

L’eau fait partie intégrante de nos cellules et de notre vie. En autonomie, rechercher la meilleure formule pour boire une eau vivante est donc primordial. J’ajouterai que, même en étant raccordé au réseau public d’eau dite « potable », utiliser ce type de filtration me semble un geste sanitaire indispensable. Les outils existent, il n’y a plus qu’à s’en servir !

Emmanuel Toitot
Expert en solutions autonomes
Conseil, formation, vente et installation
www.toitot.com
/ 06 89 19 62 71

 


 

Philippe-Bouchaud-66Petit lexique de géobiologie…
Le micro-environnement

par Philippe Bouchaud

 

Définition. Pour améliorer la qualité biotique des habitats – mais cela est vrai également pour d’autres domaines du bien-être, comme l’alimentation –, il y a toujours deux manières d’agir.

micro-environnementLa première consiste à engager des actions pour faire changer les lois et faire évoluer ainsi l’offre, pour que ne soient proposés que des constructions saines, des aliments sains, etc. C’est le rôle des associations, qui doivent souvent se lancer dans de véritables combats, toujours très longs… voire sans fin. Le débat sur les rayonnements électromagnétiques en est une illustration…

La seconde consiste à agir à titre individuel sur notre micro-environnement… là où nous faisons notre propre loi et où nous pouvons interagir très rapidement. Cela est rendu possible par le fait que l’information circule beaucoup de nos jours : il faut bien sûr trier pour éliminer les études subjectives (celles qui permettent souvent de bloquer les actions des associations souhaitant faire modifier les lois). Personne ne peut nous empêcher d’utiliser des matériaux sains, de réduire notre exposition aux rayonnements électromagnétiques ou, pour reprendre l’exemple de l’alimentation, d’acheter des produits biologiques, de cultiver notre potager à notre façon ou de cuisiner nos plats.

Et cela est d’autant plus important que notre environnement évolue actuellement très vite. De nombreux produits arrivent tous les jours sur le marché sans que nous en connaissions vraiment les impacts à moyen et long termes. Et lorsque des doutes apparaissent, il existe une forte inertie pour obtenir leur interdiction officielle.

Mon conseil bien-être. Ces deux modes d’action sont nécessaires. Mais force est de constater que, bien souvent, l’action sur son micro-environnement est négligée alors que c’est la plus efficace à court terme.

Comme dit précédemment, il est possible de faire vos propres recherches pour vous forger une opinion. Mais il existe de plus en plus de professionnels pour vous accompagner dans ces démarches individuelles. Engager un projet d’habitat biotique illustre parfaitement cette volonté d’agir sur son micro-environnement.

Et n’oublions pas que le consommateur a tous les pouvoirs : un industriel ne fabrique que des produits qui trouvent acquéreurs. Ne plus acheter un produit le condamne à disparaître… sans avoir à attendre son interdiction.

Philippe Bouchaud - GCB Conseils
Aide à la conception d'un habitat biotique
Expertises / Formations / Livres
www.geobiologie-pb.com
info@geobiologie-pb.com
06 15 21 18 74

 


 

Sylvain-BouhotUne solution pour réduire le coût
de votre chauffage !

par Sylvain Bouhot

Si la première démarche en vue de réduire la note de chauffage est bien d’isoler l’habitation, il faut aussi trouver un moyen pour produire et utiliser de la chaleur à moindre coût. VMC double flux, puits canadien, poêle à pellets ou à bois, chauffage solaire de l’eau, voici quelques solutions bien connues du grand public.

L’énergie solaire offre des possibilités pour améliorer votre confort. Depuis plusieurs décennies, les pays nordiques ont développé des capteurs solaires afin de récupérer de l’air réchauffé. Ces systèmes ingénieux n’utilisent pas d’autre énergie que le soleil et s’installent sur un mur ou sur un toit assez facilement.

Ces capteurs solaires à air, conçus et fabriqués au Danemark par SolarVenti depuis 1981, sont devenus incontournables dans les maisons de campagne longtemps inoccupées, où s’installe l’humidité. Dans l’habitation principale, ils retardent la mise en route du chauffage et peuvent générer des économies significatives. Tous les locaux sont susceptibles d’être équipés avec nos capteurs afin de les déshumidifier ou d’apporter de la chaleur : professionnels, communaux, sportifs, ateliers, séchoirs divers, caves humides, abris pour animaux, etc.

Seuls systèmes existants pour récupérer et apporter de la chaleur gratuite pendant des années, ils n’entraînent aucun coût de fonctionnement ni d’entretien. Autonomes, indépendants du 230 V, ils soufflent de l’air neuf, filtré, réchauffé gratuitement par le soleil entre 30 °C et 60 °C. Pour être rentable, un tel système ne doit cependant pas être trop cher à l’achat : le prix moyen de nos capteurs solaires à air est inférieur à 1 300 €… Pendant que vous utiliserez cette chaleur gratuite avec votre capteur, les prix du gaz, du fuel, de l’électricité, du bois continueront à augmenter…

Source :
Sylvain Bouhot - Capt’Air Solaire
www.captairsolaire.com
06 33 87 77 95

 


 

 

écolivre

La pollution électromagnétique
d’un collectif d’experts (Claude Bossard, Marie Milesi, Alain Richard, Isabelle Nonn Traya, Michèle Rivasi)

Livre-La-Pollution-ElectromagnetiqueSanté - Législation - Protection dans l’habitat… Wifi, 3G, 4G, 5G, compteurs communicants, objets connectés

Objets connectés, Wifi, Bluetooth, compteurs communicants… La technologie sans fil est devenue incontournable dans notre quotidien, pour tous et tout le temps. Revers de la médaille : elle utilise des ondes électromagnétiques de plus en plus nombreuses et puissantes, qui transportent des informations toujours plus lourdes. Ces ondes invisibles sont-elles pour autant anodines pour notre santé et notre environnement ?

Cinq auteurs – électricien, ingénieur, biologiste, responsable politique, représentante de la société civile, personne atteinte du syndrome d’électrosensibilité – se sont réunis pour présenter un propos très pointu et technique, qui répondra aux attentes de tous ceux qui veulent aller plus loin qu’une simple connaissance des règles d’usage généralement données à propos des objets connectés. Ce livre expose les points fondamentaux à connaître pour forger son opinion sur le sujet et mettre en oeuvre les solutions adaptées.

Éditions Terre vivante - 224 pages - 23 €

 


 

N° Suivant N° Précédent

 

Agenda
agenda-2019-img160
Salon-destination-nature-141218-img160
SalonBEBT-Mandelieu-2019-img160
Vivre autrement - Paris - 15-18 mars 2019
Salon-Manosque-2019-img160
salon-Respire-la-Vie-La-Rochelle-img160
Salon-La-vie-autrement-2019-img160
Tous-en-foret-Bauge-en-Anjou-190219-img160
Salon-Giez-Mars-2019-img160
salon-zen-et-bio-Tours-img160
Salon-Evian-les-bains-2019-img160
Salon-BE-LYON-img160
RCN2019-img160
Salon-Aix-les-Bains-2019-img160
Salon-Cusset-2019-img160
AFF_JOYEUX_REMIREMONT_img160
Salon-Remiremont-2019-img160
Festival-grains-de-sable-211218-img160
Asphodele-2019-img160
Salon-Montrond-les-bains-2019-img160
Croquons-nature-2019-img160
Salon-Naturally-2019-img160
AFF_JOYEUX_GREOUX-LES-BAINS_img160
Salon-Greoux-les-bains-2019-img160
AFF_JOYEUX_VITTEL_img160
Salon-Vittel-2019-img160
Salon-Sante-Nature-120219-img160
Foire-bio-Meaudre-img160
Salon-Saint-Martin-en-Haut-2019-img160
Salon-Romans-sur-isere-2019-img160
SalonBEBT-Toulouse-2019-img160
AFF_JOYEUX_VICHY_img160
Salon-Vichy-2019-img160
Very-Bio-260219-img160
Salon-Thonon-2019-img160
Salon-Saint-Cyr-2019-img160
Very-Bio-260219-img160
1-AFF_2019_PREVESSIN-img160
Salon-Seyssins-2019-img160
AFF_JOYEUX_MAZAN_img160
Salon-Mazan-2019-img160
SalonBEBT-Bordeaux2019-img160

 

Rechercher
miso_ecolomag_aromandise_2019-img160x780
VA19-ECLMG-160x780
BAN-BE19-PARIS-160X780
peps_paillettes_ecolomag_aromandise-160x780
Ayur-vana-160x780
Aromandise-grillade-left
Aromandise-brumessentielle-left
VS-BANNIERE-MASTIC-2018-ecolomag
Banner-EcoloMag-KeratineComplexForte-FR-160x780-2017-11
clubbio-780-160
Pural-banniere-160x780
noria-160x780
Ballot-flurin-160x780
che-160x780
Ecolo Régions
Bons Plans
RSS

Communiqués

20.03.2019
20.03.2019
20.03.2019
20.03.2019
20.03.2019
20.03.2019
20.03.2019
20.03.2019
20.03.2019
20.03.2019
20.03.2019
20.03.2019
20.03.2019
19.03.2019
19.03.2019
17.03.2019
17.03.2019
17.03.2019
16.03.2019
13.03.2019
13.03.2019
11.03.2019
11.03.2019
11.03.2019
11.03.2019
08.03.2019
08.03.2019
08.03.2019
08.03.2019
07.03.2019
Liste des communiqués