Vous êtes ici : Accueil > ECOLO RUBRIK > ECOHABITAT

ECOHABITAT

écohabitatécohabitat

 

La ChouetteL'écolomag 70

 


 Emmanuel-Toitot-66

Un billet pour l’autonomie
Guide pratique pour bien vivre son autonomie

par Emmanuel Toitot

Devenir autonome dans les 5 domaines-clés de notre économie est un rêve que chacun peut atteindre, pas-à-pas. Alimentation, éducation, profession, santé et énergie sont ces 5 pôles autour desquels gravitent de plus en plus d’électrons libres !

Guillaume-Loubet-architecte-img1

Voici un petit guide pour faire ses premiers pas en toute sérénité dans l’autonomie énergétique.

Quelles sont les sources d’énergie ?

En autonomie énergétique, la nature est à notre disposition. Elle couvre tous nos besoins, et en abondance ! Attention, cependant, à ne pas gaspiller ni polluer ces ressources renouvelables.

Le soleil nous apporte l’électricité toute l’année grâce au photovoltaïque. Il peut être soutenu en appoint par l’éolien ou l’hydraulique. Il transporte également sa chaleur dans le chauffage central, notre cuisine, et pour prendre un bon bain chaud.

Le bois réchauffe l’eau sanitaire et l’habitation quand le soleil s’est absenté derrière les nuages.

L’eau, dont nos cellules sont constituées de 65 à 90 %, est traitée avec le plus grand soin pour rester vivante jusqu’à notre bouche. Vous voyez, tout est là.

Comment choisir la bonne solution ?

Les solutions sont regroupées en 3 grandes familles : électricité, eau et thermique. Peu sont élues en autonomie, parce qu’il faut aller au plus loin dans la démarche environnementale et technologique :

- La solution est reconnue en autonomie pour sa fiabilité, sa performance et son recyclage. Il existe des marques sérieuses, chez qui l’obsolescence programmée est bannie, et dont les produits en fin de vie sont recyclés.

- La solution vous rend réellement indépendant du fournisseur d’énergie. Un poêle à pellet ou un parc photovoltaïque pour la revente ne sont pas des solutions autonomes.

- Expérience du fabricant, SAV efficace. Certains ont plus de 40 ans d’expérience dans ce milieu, et leur réactivité est appréciable.

Sobriété ou confort ?

En autonomie énergétique, on ne fait pas ce que l’on veut quand on veut. Mais, s’il pleut, délassez-vous dans un bain bien chaud ; s’il fait soleil, consommez sereinement 20 000 W d’électricité dans votre journée. Et tout ceci gratuitement, en épuisant aucune ressource ! Il suffit d’adapter son comportement et de choisir ses activités en fonction de la météo. Quand on a compris cela, je crois que l’on a tout compris !

Comment trouver le bon interlocuteur ?

Vous avez le projet de gagner en autonomie, c’est très bien ! Mais comment faire confiance à celui qui vous conseille ou qui va faire l’installation ? C’est très simple, posez-lui une seule question : « Vivez-vous en autonomie, ou, du moins, utilisez-vous, chez vous, les solutions que vous me proposez ? » Si la réponse est négative, prenez vos précautions car, dans ce domaine, il est primordial d’expérimenter au quotidien.

Voir pour comprendre

En principe, un professionnel en autonomie vous proposera toujours l’auto-construction. À savoir vous accompagner dans l’installation et ne pas faire à votre place. Votre présence à ses cotés est indispensable. C’est d’ailleurs la meilleure façon d’apprivoiser votre propre installation autonome.

Révolution passive

Habiter une maison autonome vivante nous réconcilie avec ces valeurs indispensables que sont la santé, l’indépendance énergétique et la sobriété heureuse. Et c’est sans aucun doute la meilleure façon de créer la rébellion, tout en restant chez soi ! Proposer un autre possible est préférable au combat contre un système, non ?

C’est vrai, il existe une certaine appréhension à faire le premier pas, mais, franchement, quand on a goûté à l’autonomie, on ne peut plus s’en passer !

Emmanuel Toitot
Expert en solutions autonomes
Conseil, formation, vente et installation
www.toitot.com
/ 06 89 19 62 71

 


 

Édition 2019 des Défis du Bois 3.0

Defis-Bois

En 2005, des enseignants en architecture et en ingénierie bois de l'École Nationale Supérieure d’Architecture (ENSA) de Nancy et de l’École Nationale Supérieure des Technologies et Industries du Bois (ENSTIB) d’Épinal ont décidé de faire vivre l’expérience du travail collectif à des jeunes ingénieurs et architectes, fraîchement diplômés.

L’objectif de cette épreuve initiatique devait permettre une expérience de partage et de créativité, répondant à des contraintes de temps, de matériel et d’inventivité. Ainsi sont nés les Défis du Bois, suivis en 2015 par les Défis du Bois 3.0, qui laissent place à des structures pérennes. Aux architectes en herbe et élèves ingénieurs s’ajoutent les Compagnons du Devoir, un véritable atout pour la finalisation de la construction.

Cette année, les Défis du Bois 3.0 auront lieu du 11 au 18 mai 2019, sur le Campus Bois d'Épinal.

Depuis 2005, les Défis du Bois ont ainsi rassemblé à Épinal plus de 600 jeunes diplômés, architectes et ingénieurs bois, pour s’accorder et concevoir ensemble, en une semaine, une oeuvre créative et technique en bois.

Pour cette 14e édition, les Défis du Bois 3.0 poursuivent une expérience encore plus professionnelle et environnementale : Natural Project. Le sujet, tenu secret, ainsi que le destinataire de ces structures, seront révélés le samedi 11 mai, à l’occasion du lancement de la manifestation. En 2017, c'est l'X – l'École polytechnique – qui avait fait l'acquisition des 10 micro-architectures : des studios à musique pour les polytechniciens musiciens. En 2018, c’est au Jardin botanique Jean-Marie Pelt, à Nancy, que 10 micro-architectures dédiées à l’observation des paysages se sont installées.

Cette année, les organisateurs ont choisi d’implanter la manifestation sur le campus de l’ENSTIB, qui proposera à cette occasion une semaine de portes ouvertes et l’accueil d’un jeune public, des classes maternelles aux étudiants.

Plus d’infos sur : www.defisbois.fr/defis-du-bois-3-0/

 


 

L’Échoppe Végétale, des box pour cultiver
un potager de balcon au naturel

echoppe_vegetaleQue vous ayez la main verte ou deux mains gauches, la culture d'un potager d'appartement est à la portée de tous !

Citadine depuis toujours, Anaïs Kali a expérimenté la culture de légumes, fleurs comestibles et d’aromatiques sur son balcon au fil des saisons. Quatre ans plus tard, la box jardinage personnalisée de l’Échoppe Végétale est sortie de terre, pour apprendre aux citadins à cultiver dans de petits espaces (balcon, fenêtre, coin dans la cuisine, petit jardin). En 1, 2, 3 ou 4 saisons, selon la durée de l’abonnement choisi, les jardiniers voyagent vers diverses destinations botaniques (Angleterre, Grèce et Allemagne). Ils découvrent dans chaque coffret une sélection personnalisée de 5 sachets de graines bio, des accessoires de jardin design, un guide pas-à-pas, des recettes végétales et des produits durables fabriqués par des artisans européens. Les jardiniers gourmets sont ainsi guidés pour apprendre à cultiver un petit potager au naturel, sans « se planter », et savourer leur première récolte au bout de 3 mois.

Les box sont en vente par abonnement trimestriel (de 34,90 € à 39,90 € par box - hors frais de port - 3 € par box) sur le site www.echoppevegetale.fr Tarifs dégressifs.

 


 

Philippe-Bouchaud-66Petit lexique de géobiologie…
Les toponymes

par Philippe Bouchaud

 

Définition. Un toponyme est un nom de lieu. Il n'a pas été attribué par l'homme de façon arbitraire, mais dans un souci de description du paysage, de la géologie du site ou des événements qui y ont eu lieu dans le passé.

Beausoleil, Bel Air, Terres rouges, Malmaison, le Val d’enfer, le chemin des pendus, etc. sont faciles à comprendre encore de nos jours.

Pour d’autres, c’est un peu plus compliqué, soit parce qu’il convient de connaître le langage régional voire local, soit parce que les noms ont beaucoup évolué avant de se stabiliser avec les règles de l'orthographe et l'établissement des cartes officielles. Par exemple, Sagne ou Palud font référence à des zones marécageuses (et il existe de nombreuses déclinaisons de ces noms). Mon conseil bien-être. Plusieurs réflexions viennent à l’esprit :

- Il convient de ne pas négliger la toponymie d’un lieu et de ses environs lors de la recherche d’un bien. Cela apporte parfois une première indication. Ainsi, beaucoup de lieuxdits environnants commençant par « Font » (qui veut dire fontaine) laissent déjà entrevoir la présence de beaucoup d’eaux souterraines.

- Il faut noter que ces dénominations sont le résultat de longues années d’observations et peuvent servir à l’homme d’aujourd’hui – qui raisonne souvent à très courte échéance – sur la base d’un passé très récent.

- Cela confirme aussi que tous les lieux sont différents et ont donc des impacts variés sur les habitants, ainsi que le prône depuis toujours la géobiologie. Cela explique aussi en partie les différences de pathologies selon les régions (taux de morbidité).

Philippe Bouchaud - GCB Conseils
Aide à la conception d'un habitat biotique
Expertises / Formations / Livres
www.geobiologie-pb.com
info@geobiologie-pb.com
06 15 21 18 74

 


 

Sylvain-Bouhot Le mur solaire

par Sylvain Bouhot

Chauffer l’air avec le soleil et le diffuser dans un bâtiment… C’était l’idée simple de l’ingénieur Félix Trombe dans les années 1970.

Malgré les arguments en faveur de cette idée séduisante, facile à mettre en oeuvre, efficace, ne générant aucun coût de fonctionnement, la vulgarisation de telles installations est restée limitée.

Les « écolos » de l’époque, souvent considérés comme utopistes alors qu’ils étaient probablement à l’avant-garde de notre impératif écologique, n’ont pas trouvé un écho mérité face au coût acceptable des énergies traditionnelles de l’époque.

D’autre part, ne nécessitant d’aucun SAV puisque passifs, ces systèmes n’ont pas suscité beaucoup d’intérêt chez les professionnels. Aujourd’hui, face aux hausses prévisibles du gaz, du fuel, de l’électricité et même du stère de bois, le consommateur s’intéresse aux systèmes simples, accessibles.

Architecture adaptée pour économiser l’énergie, bâtiments largement vitrés et tournés vers le soleil, développement de l’éolien et de bien d’autres techniques, les pays nordiques ont mis en oeuvre et amélioré, depuis les années 1980, la philosophie du mur Trombe : coût réduit + efficacité + simplicité.

Au Danemark, en Suède, Finlande, et même au Groenland, la valorisation d’air chauffé par le soleil est une réalité depuis des décennies.

Les murs solaires distribués par Solarventi, constitués d’éléments juxtaposables de 3 m2, récupèrent de l’air réchauffé et génèrent, outre les économies de chauffage, un confort apprécié à moindre coût. Les particuliers pour leurs habitations principales, résidences secondaires ou autres bâtiments, gestionnaires de budgets dans les entreprises ou les communes, chacun cherche à limiter la dépense énergétique…

Solarventi, leader européen spécialisé dans la fabrication de capteurs solaires à air depuis près de 40 ans, vous propose des solutions.

Sylvain Bouhot - Capt’Air Solaire www.captairsolaire.com 06 33 87 77 95

 


 

eco-livres-orange

Mon balcon en permaculture
d’Hervé Chabert

Livre-Mon-Balcon-En-PermacultureLégumes, fruits, aromatiques, plantes sauvages comestibles… Tous les grands principes de la permaculture concentrés sur 10 m2.

Comment ramener la nature chez soi quand on habite en ville ? Peut-on créer de petits systèmes productifs et respectueux de la nature en milieu urbain ?

C’est le pari réussi d’Hervé Chabert, qui démontre que l’on peut mettre en place une véritable mini-forêt sur son balcon ! De quoi combler ainsi à la fois son envie de jardiner et de produire une petite partie de son alimentation.

L’activité est ludique, facile à pratiquer et apporte de nombreuses satisfactions : adopter un mode de vie plus écologique, manger des produits sains, embellir son quotidien…

Hervé Chabert nous fait profiter de son expérience et nous apprend, dans cet ouvrage, à transformer un milieu a priori hostile aux cultures (absence de sol, présence du vent…), en s’inspirant de la nature pour le rendre productif et plein de vie. Il a organisé son balcon en considérant tous les éléments intervenant dans l’écosystème que l’on cherche à recréer : gestion de l’eau, de la lumière, de la chaleur… Tous les grands principes de la permaculture sont présents, concentrés sur 10 m2, démontrant l’importance de l’organisation du milieu et la prise en compte des différentes interactions qui s’y opèrent.

Se lancer, se faire plaisir, se faire confiance et oser suivre ses intuitions : ce sont ses principaux conseils, accompagnés, bien sûr, de tous les enseignements tirés de sa propre expérience pour bien choisir ses substrats et ses contenants, semer ou rempoter correctement, déterminer les meilleurs emplacements et la meilleure exposition, créer des micro-climats, optimiser les volumes, entretenir ses plantations, gérer les absences… La ville de demain sera plus verte…

Éditions Terre vivante - 120 pages - 14 €

 

Jardiner, ça peut pas faire de mal !
de Blaise Leclerc

Livre-Jardiner-Ca-Peut-Pas-Faire-De-MalBons outils, bons gestes et bonnes postures

Au-delà de la satisfaction de récolter ses fruits et légumes bio, et mûrs à point, le jardinage est source de nombreux bienfaits, physiques ou psychiques. Encore faut-il qu’il soit pratiqué dans les meilleures conditions, sans s’épuiser à des tâches inutiles ni se blesser. D’autant plus que les outils et les gestes bons pour le jardinier sont en général également bons pour les êtres vivants du jardin, auxiliaires efficaces qui travaillent à notre place, ne l’oublions pas !

Ce livre vous propose de faire le point sur les gestes et techniques à privilégier, et ceux à remettre en cause. Le buttage des pommes de terre, pénible pour le dos et violent pour le sol, par exemple, n’est pas obligatoire et un bon paillage le remplace avantageusement. Organiser l’espace et le temps : un jardin bien conçu, c’est autant de temps gagné et de travaux économisés. Privilégier les cultures en hauteur, par exemple, le travail au sol en sera limité et les cueillettes de tomates, pois, haricots grimpants, concombres… seront bien plus agréables ! À l’appui de conseils de spécialistes de la santé, vous apprendrez à jardiner au bon moment, à adopter les bons réflexes et les bonnes postures, a fortiori à choisir les bons outils et les bonnes espèces à cultiver. En suivant les recommandations de Blaise Leclerc, qui jardine depuis 40 ans, adieu fatigue et blessures, et vive le plaisir de jardiner !

Éditions Terre vivante - 120 pages - 14 €

 


 

N° Suivant N° Précédent

 

Agenda
agenda-2019-img160
salon-Respire-la-Vie-La-Rochelle-img160
Salon-La-vie-autrement-2019-img160
Tous-en-foret-Bauge-en-Anjou-190219-img160
Salon-Giez-Mars-2019-img160
salon-zen-et-bio-Tours-img160
Salon-Evian-les-bains-2019-img160
Salon-BE-LYON-img160
RCN2019-img160
Salon-Aix-les-Bains-2019-img160
Salon-Cusset-2019-img160
AFF_JOYEUX_REMIREMONT_img160
Salon-Remiremont-2019-img160
Festival-grains-de-sable-211218-img160
Asphodele-2019-img160
Salon-Montrond-les-bains-2019-img160
Croquons-nature-2019-img160
Salon-Naturally-2019-img160
AFF_JOYEUX_GREOUX-LES-BAINS_img160
Salon-Greoux-les-bains-2019-img160
AFF_JOYEUX_VITTEL_img160
Salon-Vittel-2019-img160
Salon-Sante-Nature-120219-img160
Foire-bio-Meaudre-img160
Salon-Saint-Martin-en-Haut-2019-img160
Salon-Romans-sur-isere-2019-img160
SalonBEBT-Toulouse-2019-img160
AFF_JOYEUX_VICHY_img160
Salon-Vichy-2019-img160
Very-Bio-260219-img160
Salon-Thonon-2019-img160
Salon-Saint-Cyr-2019-img160
Very-Bio-260219-img160
1-AFF_2019_PREVESSIN-img160
Salon-Seyssins-2019-img160
AFF_JOYEUX_MAZAN_img160
Salon-Mazan-2019-img160
SalonBEBT-Bordeaux2019-img160

 

Rechercher
miso_ecolomag_aromandise_2019-img160x780
VA19-ECLMG-160x780
BAN-BE19-PARIS-160X780
peps_paillettes_ecolomag_aromandise-160x780
Ayur-vana-160x780
Aromandise-grillade-left
Aromandise-brumessentielle-left
VS-BANNIERE-MASTIC-2018-ecolomag
Banner-EcoloMag-KeratineComplexForte-FR-160x780-2017-11
clubbio-780-160
Pural-banniere-160x780
noria-160x780
Ballot-flurin-160x780
che-160x780
Ecolo Régions
Bons Plans
RSS

Communiqués

26.03.2019
26.03.2019
26.03.2019
26.03.2019
26.03.2019
26.03.2019
25.03.2019
22.03.2019
22.03.2019
22.03.2019
22.03.2019
22.03.2019
22.03.2019
22.03.2019
22.03.2019
22.03.2019
22.03.2019
20.03.2019
20.03.2019
20.03.2019
20.03.2019
20.03.2019
20.03.2019
20.03.2019
20.03.2019
20.03.2019
20.03.2019
20.03.2019
20.03.2019
20.03.2019
Liste des communiqués