Vous êtes ici : Accueil > ECOLO RUBRIK > BEAUTE SANTE BIEN-ETRE

BEAUTE SANTE BIEN-ETRE

beauté santé bien-êtreSanté, bien-être & beauté

Les informations proposées par l'Ecolomag ne se substituent pas à un avis médical auprès des professionnels de santé compétents. Demandez conseil à votre médecin ou votre pharmacien.

 

La ChouetteL'écolomag 68


 

complements-alimentaires-img2Un nouveau regard sur les compléments alimentaires

Sophie-Macheteau-66

Par Sophie Macheteau

Une alimentation de qualité est une priorité pour notre santé. Et aucun complément alimentaire, aussi bon soit-il, ne doit venir se substituer à elle. Comme l’indique l’article 2 du décret n° 2006-352 du 20 mars 2006 relatif aux compléments alimentaires : « On entend par compléments alimentaires les denrées alimentaires dont le but est de compléter le régime alimentaire normal et qui constituent une source concentrée de nutriments ou d’autres substances ayant un effet nutritionnel ou physiologique seuls ou combinés (…) »

Malheureusement, manger bien ne suffit pas. L’exposition permanente au bruit, au stress, à la pollution (surutilisation du magnésium), mais aussi l’appauvrissement des végétaux et des céréales (de plus en plus raffinées) en minéraux ou encore la malabsorption de nombreux nutriments entraînent des carences auxquelles nous devons faire face.

Considérer les compléments alimentaires uniquement comme un moyen d'éviter les carences serait une erreur. Car plusieurs recherches récentes ont révélé qu'ils pouvaient aussi prévenir, voire traiter des maladies, et que les doses nutritionnelles optimales pourraient être plus élevées qu'on ne le pensait jusqu'à présent. Oui, mais voilà, devant la jungle des compléments alimentaires actuels proposés sur le marché, il n’est pas toujours simple pour les professionnels de santé, mais aussi pour les consommateurs, de s’y retrouver. Si le sujet est vaste et ne pourra pas être traité dans ce dossier dans son intégralité, nous avons voulu apporter quelques éclaircissements sur ce marché des plus porteur.

 

Petit guide des compléments alimentaires

Que contiennent les compléments alimentaires ? Des éléments essentiels à notre organisme, oui, mais encore… Voici un petit lexique pour s’y retrouver :

LES ACIDES AMINÉS

Il existe une vingtaine d’acides aminés utiles à l’être humain. Ce sont les constituants de base des protéines. Parmi eux, on trouve notamment l’acide glutamique, l’acide aspartique, l’arginine, la leucine, la lysine, la taurine ou encore le tryptophane. Chacun d’entre eux possède des propriétés bien spécifiques, comme par exemple celles de jouer le rôle de précurseur de nos hormones, d’améliorer nos capacités musculaires ou cérébrales, ou encore de booster ou d’apaiser l’organisme.

LES ACIDES GRAS ESSENTIELS

Ils sont les constituants de base des matières grasses. On appelle essentiels les acides gras que l’organisme ne peut pas fabriquer lui-même et qui doivent être fournis par l’alimentation. Les acides gras ont de multiples effets bénéfiques sur l’organisme : ils diminuent la tension artérielle, les taux de cholestérol et de triglycérides, améliorent l’état de la peau et des cheveux, aident à prévenir l’arthrite et la formation de caillots sanguins…

Ils facilitent par ailleurs à la transmission de l’influx nerveux et ont une action fondamentale dans le développement normal du cerveau et son bon fonctionnement. Toutes les cellules de l’organisme ont besoin d’acides gras dans leur processus de production et de régénération.

Ils se divisent en 2 catégories : les oméga 3, qui comprennent l’acide alpha-linolénique (AAL) et l’acide eicosapentaénoïque (EPA), et les oméga 6, notamment les acides linoléique et gamma-linolénique (GLA).

Où trouver les oméga 3 ? Dans le poisson frais, l’huile de poisson et certaines huiles végétales, telles que celles de colza, de lin et de noix.

Où trouvez les oméga 6 ? Dans les fruits à coque, les graines, les légumineuses et les huiles végétales non saturées, comme les huiles de bourrache, de pépins de raisin, d’onagre, de sésame et de soja.

Rappelons par ailleurs que le rapport oméga 6/oméga 3 doit être égal à 5, c'est-à-dire que l'on doit consommer 5 fois plus (au maximum) d'oméga 6 que d'oméga 3.

LES ENZYMES

Une enzyme est une protéine synthétisée par la cellule elle-même à partir des informations codées dans l’ADN. Elle permet d’accélérer jusqu’à des millions de fois les réactions chimiques du métabolisme se déroulant dans le milieu cellulaire ou extracellulaire. Elle joue un rôle de catalyseur particulièrement efficace. Toutes les enzymes de notre organisme sont classées en fonction des réactions qu’elles catalysent. Elles sont désignées par le nom du substrat transformé, suivi du suffixe « -ase ».

Il faut distinguer les enzymes métaboliques, responsables de la réparation, de la formation et du fonctionnement de chaque cellule dans chaque tissu de notre organisme, des enzymes digestives, qui sont des protéases, lipases, amylases, etc., impliquées dans la décomposition des protéines, des hydrates de carbone et des graisses que nous ingérons. On les trouve dans la salive, l’estomac, le liquide pancréatique ou l’intestin. Pour s’activer, l’enzyme a besoin de coéquipiers. Il en existe une vingtaine, qui sont soit des oligoéléments, soit des vitamines, qui prennent dans ce cas le nom de coenzymes.

En cas de déficit en vitamines ou en oligoéléments nécessaires à l’activation d’une enzyme, il y a non seulement absence de synthèse du substrat final (hormone, par exemple à partir du cholestérol), mais aussi accumulation des substrats intermédiaires, qui vont encrasser la cellule. Il en résultera une diminution globale des rendements enzymatiques de cette cellule ou de cet organe, comme par exemple le foie.

À retenir : pour assurer un rendement optimal, les interactions enzymatiques ont besoin d’un apport équilibré en oligoéléments. Et, a contrario, une baisse légère de plusieurs oligoéléments peut diminuer l’efficacité des réactions enzymatiques.

LES VITAMINES

Indispensables à la vie, elles participent à la régulation du métabolisme et aux processus biochimiques de la transformation de la nourriture en énergie. À l’exception des vitamines K et D, nous ne sommes pas capables de fabriquer ces substances. Leur apport par l’alimentation est donc primordial pour le fonctionnement harmonieux de notre organisme. Elles se divisent en 2 catégories : les vitamines hydrosolubles – solubles dans l’eau (vitamine C ou acide ascorbique et vitamine B9 ou acide folique) – et les vitamines lyposolubles – solubles dans l’huile (vitamines A, D, E, K).

LES MINÉRAUX

Ils sont essentiels à la structure et au fonctionnement de tout organisme vivant. Ils sont impliqués dans la composition des fluides corporels, la formation du sang et des os, le maintien en bonne santé du système nerveux et la régulation du tonus musculaire, y compris celui des muscles du système cardiovasculaire. Ils se divisent en 2 groupes : les sels minéraux – ou macroéléments (calcium, sodium, magnésium, phosphore…) – et les oligoéléments – ou microéléments (manganèse, fer, iode, cuivre, soufre…).

LES ANTIOXYDANTS

Ce sont des composants naturels qui contribuent à protéger l’organisme des radicaux libres, ces molécules qui peuvent endommager les cellules, affaiblir le système immunitaire et favoriser le développement des pathologies dégénératives, comme le cancer ou les maladies cardiovasculaires. Même si les sources alimentaires, comme les fruits et les légumes frais ou les graines germées, fournissent de bonnes quantités d’antioxydants, il est difficile de s’en procurer suffisamment de cette manière pour faire obstacle aux radicaux libres sans cesse générés par notre environnement pollué.

Quelques exemples d’antioxydants : acide alpha-lipoïque, ail, bardane, coenzyme Q10, curcumine, ginkgo biloba, glutathion, pycnogénol, sélénium, thé vert, vitamines A, C, E…

LES PLANTES OU EXTRAITS DE PLANTES

Elles sont de formidables réservoirs à composés protecteurs. Étant donné qu’elles ne peuvent pas se déplacer, elles doivent trouver en elles tous les moyens de résister aux attaques, aux différents climats, ainsi qu’aux prédateurs. Il est possible d’extraire des végétaux de très nombreuses familles d’éléments, tels les carotènes, les flavonoïdes, les phyto-oestrogènes, les mucilages, les phytostérols…

LES PROBIOTIQUES

Pour rester en bonne santé, il est nécessaire de favoriser le développement d’une flore intestinale équilibrée et d’une muqueuse intestinale saine, agissant comme barrière protectrice. Comment ? En apportant de bonnes bactéries à notre flore intestinale, des micro-organismes vivants appelés probiotiques, qui atteignent différents sites intestinaux, où ils peuvent être métaboliquement actifs.

 

Les principales galéniques des compléments alimentaires

Les compléments alimentaires se présentent sous diverses formes, qui offrent toutes des avantages et des inconvénients. À vous de choisir celles qui vous conviendront le mieux.

LES COMPRIMÉS ET LES GÉLULES

Ils sont faciles à utiliser et à conserver, et ils se gardent souvent plus longtemps que les compléments présentés sous d’autres formes.

En revanche, il est important de bien regarder leur composition car il faut savoir qu’ils sont en général additionnés de substances non actives appelées excipients, servant de liants aux différents composants, augmentant leur volume et leur durée de conservation et, dans certains cas, accélérant leur dissolution dans l’estomac. Pour qui ? Celles et ceux qui n’aiment pas se compliquer la vie et souhaitent les emporter en déplacement ou au bureau.

Quant aux gélules, il est bon de rappeler que leur enveloppe peut constituer jusqu’au quart de leur poids. Mieux vaut par conséquent s’intéresser de près à leur composition. Il existe actuellement des gélules d’origine animale (bovine, porcine ou marine) ou d’origine végétale (HPMC ou pullulane). Le laboratoire SUPERDIET a mis au point en 2010 une gélatine de poisson bio valorisant les coproduits de la pêche et provenant de la peau des poissons habituellement jetés.

Les personnes désirant suivre une alimentation vegan privilégieront les gélules d’origine végétale. Pour les puristes, il est bon de savoir que le HPMC (hydroxypropylméthylcellulose) – ou E464 – est critiqué car il s’agit d’une cellulose chimiquement modifiée qui, au final, n’a plus grand chose de naturel… Le pullulane est lui le résultat d’un processus de fermentation naturel à base de tapioca, et non d’une modification chimique. Il présente l'avantage de fournir une barrière à l'oxygène 250 fois plus puissante que la cellulose HPMC et 9 fois plus puissante que la gélatine animale, apportant ainsi une protection optimale contre l'oxydation.

LES AMPOULES

Elles peuvent contenir des purs jus sans alcool obtenus par pression mécanique à froid, des infusions ou des décoctions.

Lorsque vous achetez des plantes sèches, pensez à bien regarder ce que l’on appelle l’EPS, ou équivalent en plantes sèches. Il donne une information très importante sur la quantité de plantes sèches associée. On peut ainsi comparer les dosages entre plusieurs produits.

LES POUDRES TOTALES DE PLANTES

Elles sont peut-être moins nomades dans la vie de tous les jours, mais elles présentent de grands avantages. Tout d’abord, elles conviendront particulièrement bien aux personnes qui ont du mal à avaler les comprimés et qui pourront les dissoudre dans un peu d’eau ou un jus de fruit. Il faut toutefois que leur goût ne soit pas trop désagréable. Elles pourront aussi être mélangées (sans cuisson) aux aliments.

La poudre totale est la galénique idéale pour tous les puristes des plantes car elle renferme ce que l’on appelle le totum de la plante, c’est-à-dire l’ensemble de ses principes actifs. Le totum répond au principe fondamental énoncé par Aristote : « Le tout est plus grand que la somme des parties. »

 

Le complément alimentaire du mois :
L’ail noir Allium sativum - Le bienveillant

Ail-noirL’ail blanc est employé depuis l’Antiquité pour ses vertus thérapeutiques. D’abord utilisé en Asie centrale puis cultivé en Égypte, il a rapidement conquis le reste du monde, en premier lieu pour ses propriétés médicinales, puis pour ses propriétés culinaires. Nous connaissons tous ses vertus contre l’hypertension, régulatrices des troubles digestifs et des inflammations du système respiratoire. Mais connaissez-vous celles de l’ail noir ?

L’ail noir n’est pas une variété d’ail mais il est issu d’un procédé de fermentation appliqué à l’ail blanc. Ainsi, les têtes d’ail frais sont conditionnées dans une atmosphère humide durant 45 jours minimum. Il se produit une oxydation qui donne aux gousses une couleur noire. La fermentation de l’ail synthétise des substances actives absentes de l’ail blanc et élève la concentration d’actifs déjà présents.

L’allicine (molécule responsable de l’odeur et du goût fort de l’ail blanc) est stabilisée et se transforme alors en une molécule appelée S-allyl-cystéine. C’est cette dernière qui procure à l’ail noir la plupart de ses propriétés thérapeutiques :

• ANTI-CHOLESTÉROL ET RÉGULATION DE LA TENSION ARTÉRIELLE

L’ail noir régule, à l’instar des fameuses statines, le choléstérol LDL, c’est-à-dire le « mauvais cholestérol ». La Sallyl- cystéine permet en même temps d’accroître le choléstérol HDL (ou « bon cholestérol »), tout en régulant l’hypertension artérielle. C’est donc un allié considérable contre les maladies et accidents cardiovasculaires.

• ANTIOXYDANT ET NEUROPROTECTEUR

La fermentation de l’ail, tout en stabilisant ses composés, augmente également sa teneur en antioxydants (dont la S-allyl-cystéine, la S-allyl-mercaptocystéine, mais aussi des flavonoïdes, des composés organosulfurés liposolubles et d’autres nutriments comme le sélénium). L’ail noir contient plus d’antioxydants que l’ail frais et les préparations d’ail, et lutte contre le vieillissement et nombre de maladies dégénératives. Des études ont également démontré que l’ail noir ralentit la destruction des neurones de notre cerveau. Il améliorerait donc la mémoire et stimulerait l’apprentissage et l’intellect.

• STIMULANT DE L’IMMUNITÉ

L’ail noir stimule l’organisme en amplifiant l’activité des enzymes et des cellules immunitaires. Grâce à son action antibactérienne, il est d’un grand soutient pour combattre les infections, qu’elles soient liées à un coup de froid ou intestinales. Il a également une action détoxifiante sur le foie.

Il est recommandé de prendre 2 gélules par jour pendant 2 mois minimum.

 


 

Côté Santé

complements-alimentaires-img3Un nouveau regard sur les compléments alimentaires

Il est un fait indiscutable : rien ne remplace l’aliment et une bonne hygiène de vie. Car l’alimentation santé est à la fois hypotoxique, vitalisante, antioxydante, anti-inflammatoire et hypo-acide. Oui, mais voilà… notre alimentation quotidienne ne suffit plus à combler l’ensemble de nos besoins nutritionnels, notamment en vitamines, minéraux et « bons » acides gras. Par ailleurs, notre mode de vie actuel, très exigeant, réclame des apports optimisés en micronutriments. À titre d’exemple, le stress est très gourmand en magnésium mais, malheureusement, le manque de ce dernier nous rend plus sensibles au stress. Un véritable cercle vicieux qui impose une supplémentation. Toutefois, avoir recours à des compléments alimentaires ne doit pas se faire à l’aveuglette. Il est important de privilégier des compléments se distinguant par leur naturalité et leur efficacité. Alors, comment faire les bons choix ? Quelles erreurs sont à éviter ? Nos experts nous délivrent quelques clés pour faire le tri dans les idées reçues.

 

Le marché des compléments alimentaires en bref…*

  • complements-alimentaires-img41,8 : c’est le chiffre d’affaires, en Md€, réalisé en 2017 en France, ce qui représente une croissance de 5,8 % par rapport à 2016.
  • 51 % des compléments alimentaires sont vendus en pharmacies, 17 % en ventes directe et à distance, 15 % en circuits spécialisés (magasins bio, diététiques et franchises), 11 % en grandes et moyennes surfaces et 6 % en parapharmacies.
  • En pharmacies, les segments les plus vendus concernent le sommeil, le stress et l’humeur, la digestion et le transit, et la vitalité.
  • En parapharmacies, les segments les plus vendus sont relatifs à la minceur et au drainage, à la vitalité, au sommeil et au stress.

* Source synadiet (Syndicat National des Compléments Alimentaires)

 

 

Les 10 recommandations liées aux compléments alimentaires

  • complements-alimentaires-img5Si vous êtes sous traitement médical, signalez-le systématiquement à votre médecin ou à votre pharmacien.
  • Si vous devez prendre des compléments et des médicaments, espacez les prises et ne les prenez pas en même temps.
  • Respectez les posologies du fabricant, sauf avis explicite de votre médecin ou pharmacien.
  • Ne doublez pas les doses de votre propre chef : c’est au mieux inutile, au pire dangereux.
  • N’additionnez pas trop de compléments alimentaires.
  • Préférez toujours le naturel.
  • Renseignez-vous toujours sur le sérieux du laboratoire avant d’acheter des compléments.
  • Soyez patient-e, les résultats ne surviennent généralement qu’après 20 jours.
  • Si vous êtes enceinte ou si vous allaitez, ne prenez aucun médicament sans l’avis de votre médecin traitant.
  • N’oubliez jamais qu’un complément alimentaire n’est qu’un complément alimentaire et ne remplace en aucun cas une hygiène de vie saine, notamment une alimentation diversifiée et adaptée.

 

L’étude SU.VI.MAX, kézako ?

Lancée le 11 octobre 1994 en vue de constituer une source d’informations sur la consommation alimentaire des Français et leur état de santé, SU.VI.MAX (SUpplémentation en VItamines et Minéraux AntioXydants) est, à ce jour, l’étude la plus large portant sur l’utilité des suppléments alimentaires. Elle a duré 8 ans et a été menée par Serge Hercberg, directeur de l’unité de recherche Inserm/ Inra/CNAM « Épidémiologie nutritionnelle. »

Durant cette période, 6 500 personnes ont avalé un supplément alimentaire antioxydant (bêta-carotène, vitamines C et E, sélénium et zinc) à doses relativement faibles et 6 500 autres ont intégré un placebo (capsules de principes non actifs). Les résultats ont montré que le groupe « supplément » était en meilleur état de santé que le second, et affichait notamment 31 % de cancers et 37 % de décès en moins que le groupe « placebo ».

 

Pour le meilleur… et le pire !

complements-alimentaires-img6Les compléments alimentaires et les aliments ne font pas toujours bon ménage. Ils peuvent parfois interférer les uns avec les autres, avec des répercussions délétères. Voici un petit guide pour vous y retrouver :

LES FURANOCOUMARINES DU JUS DE PAMPLEMOUSSE accentuent les effets secondaires de certains médicaments, notamment certains traitements contre le cholestérol et antidépresseurs.

UN SUPPLÉMENT EN FER doit toujours être ingéré loin de toute source de vitamine C (par exemple, un jus de fruit) car cette dernière le rend particulièrement oxydant.

LES ACIDES AMINÉS s’avalent en dehors des repas, sinon ils viennent entrer en compétition avec ceux de l’alimentation, et une grande partie est perdue.

Il en va de même pour certains médicaments, qui puisent parfois dans nos réserves de précieux minéraux et vitamines pour se comporter comme de véritables « anti-nutriments ». Conséquences ? Cela peut provoquer des retombées indésirables, voire même des maladies, dites iatrogènes.

Quelques exemples ?

LES CORTICOÏDES PERTURBENT LE MÉ- TABOLISME OSSEUX, pouvant conduire à une véritable ostéoporose. Veillez à adopter une supplémentation en vitamine D, calcium et potassium afin de reconstituer la trame osseuse.

L’ASPIRINE EMPÊCHE, quant à elle, L’ABSORPTION DE LA VITAMINE C. Il est donc conseillé de choisir une aspirine avec vitamine C. • LA PILULE PROVOQUE DES DÉFICIENCES DANS TOUTES LES VITAMINES DU GROUPE B, particulièrement les vitamines B6 et B9. Une supplémentation s’avère donc indispensable pendant sa prise.

• Lors d’un traitement hormonal substitutif (THS) en période de ménopause, LES OESTROGÈNES FONT CHUTER LES TAUX DE VITAMINES B (notamment B6 et B9), ainsi que les acides aminés tels que le tryptophane ou la tyrosine. Ces déficiences peuvent occasionner une dépression. Une supplémentation est là encore nécessaire.

LES ANTIBIOTIQUES DÉTRUISENT LA FLORE DU CÔLON, qui synthétise les vitamines B12 et K. Cela peut engendrer des affections inflammatoires ou mycosiques et une baisse de l’immunité. Il est par conséquent conseillé de prendre des ferments probiotiques et d’éviter les produits laitiers puisque le lait limite l’absorption des antibiotiques.

LES DIURÉTIQUES FONT PERDRE LE MAGNÉSIUM DANS LES URINES, ce qui déclenche des troubles du rythme cardiaque. Il est donc conseillé de se supplémenter en magnésium, associé à un fixateur, comme la taurine ou la vitamine B6.

 


 

Didier-Le-BailLe dossier du mois
Les compléments alimentaires
à l’épreuve de la science

avec Didier Le Bail
naturopathe, auteur

Formé à la naturopathie à la Faculté Libre de Médecines Naturelles et d’Ethnomédecine (FLMNE), Didier Le Bail est connu, entre autres choses, pour ses nombreux articles dans le magazine Rebelle-Santé, où il s’occupe de la rubrique Nutrithérapie. Il est l’auteur de 2 ouvrages qui traitent des compléments alimentaires : Les compléments alimentaires à l'épreuve de la science et Les compléments alimentaires qui soignent, publiés éditions Mosaïque-Santé.

Vous parlez, dans votre dernier ouvrage de « complémenthérapie »,
à savoir l’art de se
soigner par les compléments alimentaires.
Est-ce, selon vous, la vocation première des compléments alimentaires ?

Il existe 3 grandes catégories de compléments alimentaires, à savoir minceur, beauté – peau, cheveux, ongles… – et bien-être/santé – tonus, stress, sommeil, digestion, articulations… En tant que naturopathe, je suis bien entendu amené à préconiser des produits appartenant à la catégorie bien-être/santé. Leur finalité n’est pas de guérir une maladie, mais de contribuer à un meilleur fonctionnement de l’organisme. Pour prendre un exemple, les enzymes sont indispensables au bon fonctionnement de l’organisme. Or, un déficit en magnésium ou en zinc peut être à l’origine d’une diminution de l’activité de très nombreuses enzymes, ce qui se traduit immanquablement par une dégradation du terrain biologique. D’où l’intérêt d’une supplémentation à dose efficace quand se manifestent des signes de déficience en l’un ou l’autre de ces éléments.

Dans votre ouvrage, vous mettez les compléments alimentaires à l’épreuve de la science.
Pourquoi avoir choisi un tel angle
d’attaque ? Que souhaitiez-vous montrer ?

Les compléments alimentaires sont régulièrement discrédités dans les médias grand public. On les qualifie de « poudre de perlimpinpin », une poudre totalement inefficace qui deviendrait néanmoins dangereuse quand on l’ingère à forte dose ! Les pourfendeurs des compléments alimentaires bien-être/santé témoignent surtout de leur méconnaissance de l’évolution du marché, notamment marqué par l’émergence des nutraceutiques, catégorie intermédiaire entre compléments alimentaires et médicaments. Les nutraceutiques de qualité premium sont formulés à partir d’ingrédients actifs brevetés et testés cliniquement. Le consommateur a ainsi la garantie que le produit qu’il achète est le même que celui qui a été utilisé avec succès dans le cadre d’études cliniques.

D’après-vous, devons-nous uniquement nous tourner
vers des compléments alimentaires
dont l’efficacité a été prouvée scientifiquement ?
Si oui, pourquoi ?

À côté des nutraceutiques de qualité premium – qui sont loin de couvrir l’ensemble des besoins – se développent de plus en plus de compléments alimentaires innovants fabriqués par des laboratoires visant l’excellence nutraceutique. Sauf que ces labos ne disposent pas de l’assise financière nécessaire pour sponsoriser des études cliniques. Dans ce cas, seule l’expérience de terrain permet de valider l’efficacité de leurs produits. Au final, l’important, pour la personne soignée, est que ça marche, que le produit ait été testé ou non cliniquement. Dans la jungle des compléments alimentaires, le naturopathe est là pour orienter ses clients vers les laboratoires qui travaillent bien, proposant des produits à base d’actifs hautement assimilables et dépourvus d’additifs potentiellement nocifs.

Compte tenu des enjeux financiers, la science a-t-elle réellement
un intérêt à valider
l’efficacité de certains compléments
au
détriment de médicaments ?

La réponse est dans la question ! Cela me fait penser à une histoire hallucinante, celle de Marie, une Canadienne hospitalisée à maintes reprises durant de longues années pour des problèmes d’ordre psychiatrique. Elle a avalé quantité de psychotropes sans résultat probant, jusqu’au jour où elle a décidé d’entreprendre une longue cure de multivitamines, sentant confusément que son cerveau avait besoin d’être « nourri » de bons micronutriments. La cure a produit ses effets au-delà de toute espérance puisqu’elle n’a plus jamais eu besoin de reprendre de psychotropes et encore moins d’être hospitalisée. Financièrement parlant, les séjours de Marie à l’hôpital ont coûté en moyenne 50 000 € par an – avec un pic à 120 000 € pour une année donnée ! Un coût pour la collectivité réduit à néant à partir du moment où Marie s’est supplémentée en multivitamines en dépit de la dépense que cela représentait pour elle – environ 600 € par an !

Pourriez-vous nous donner quelques exemples de cas
où le complément est plus
intéressant que le médicament ?

Pour trucider une mouche qui ne cesse de vous importuner, vaut-il mieux se servir d’une tapette ou d’un bazooka ? Autant la médecine conventionnelle dispose-t-elle d’armes thérapeutiques puissantes pour traiter les patients atteints de « vraies » maladies, autant est-elle relativement démunie face à la multitude de patients se situant en « zone grise », c’est-à-dire ni vraiment en bonne santé, ni vraiment malades, mais juste atteints de troubles fonctionnels divers et variés : « Docteur, je suis fatigué-e/ je dors mal/je digère mal/je suis constipé-e/j’ai mal aux articulations/je fais rhume sur rhume », et ainsi de suite.

Prenons un exemple : en cas de petits problèmes d’anxiété et/ou de sommeil, ne vaut-il pas mieux essayer en première intention une solution naturelle – par exemple, un nutraceutique de qualité premium à base d’extrait de mélisse – plutôt que de se précipiter sur des benzodiazépines, à l’efficacité certaine mais dont on risque très vite de devenir dépendant ? Dans un monde idéal, on aurait déjà assisté à un large développement de la médecine fonctionnelle, la plus à même de prévenir et de s’occuper de tous ces troubles fonctionnels qui peuvent parfois grandement altérer la qualité de vie. Sauf que cela impliquerait un changement de paradigme, en clair, le passage d’une médecine non plus centrée sur la maladie mais sur le malade ou celui qui est en passe de le devenir s’il ne revoit pas rapidement son mode de vie. Inutile de dire que l’on n’en prend pas le chemin, surtout dans notre beau pays. D’où l’essor incroyable de la naturopathie ces dernières années.

Que pensez-vous de l’effet cocktail des compléments ?
Peuvent-ils interagir les uns
avec les autres ?

Dans le cas des compléments multivitaminés composés d’un « cocktail » de 20 à 30 ingrédients, voire plus – vitamines, minéraux et autres micronutriments –, c’est justement cette finalité-là que l’on recherche, notamment pour améliorer la santé neuropsychique, comme déjà évoqué à travers le cas de Marie qui, bien qu’exceptionnel, n’a rien d’isolé. Quand on consulte la littérature scientifique, on découvre ainsi que pas moins de 5 études ont montré une diminution de 26 à 47 % de la fréquence des conduites violentes en milieu scolaire ou carcéral chez des adolescents simplement supplémentés en multivitamines !

Petite mise en garde à propos des multivitamines : en l’absence de déficit en fer clairement établi, mieux vaut éviter les compléments multivitaminés apportant du fer car un excès de ce minéral contribue à accentuer le stress oxydatif.

Vers qui, selon-vous, faut-il se tourner pour avoir la
bonne prescription au bon dosage ?

En cas de détérioration de son état de santé, d’abord consulter afin que le médecin évalue la situation et prescrive, le cas échéant, des examens complémentaires. Pour ce qui est du conseil avisé en matière de complémentation, ce n’est pas évident, il faut avoir la chance de tomber sur un professionnel de santé compétent ou, à défaut, suivre à la lettre les « protocoles » figurant dans un ouvrage de référence.

Quelle complémentation recommandez-vous
pour prendre soin de ses artères ?

Pour rester dans ma logique du recours aux nutraceutiques quand cela est possible, je préconise l’emploi d’un ail vieilli appelé Kyolic dans le cadre de la prévention de l’athérosclérose. Vous avez d’autant plus intérêt à employer ce type de produit si votre tension artérielle est un peu trop élevée. Les études indiquent que le dosage efficace est de l’ordre de 1 000 à 1 200 mg par jour.

Quelle complémentation recommandezvous en cas d'eczéma ?

L’eczéma est un problème épineux car divers facteurs peuvent être en cause. Un bilan naturopathique est conseillé. Pour ce qui est de la complémentation, on gagnera à associer un anti-inflammatoire et un draineur cutané, comme par exemple les bourgeons de cassis et les jeunes pousses de cèdre du Liban en gemmothérapie.

Quelle complémentation recommandez-vous
en cas d’hypothyroïdie d’origine autoimmune ?

Les 2 nutriments-clés sont le sélénium et la vitamine D. Pour réellement bénéficier des effets du sélénium, les études montrent qu’il faut se supplémenter à dose supra-nutritionnelle pendant 6 mois à 1 an. Quant à la vitamine D, il faut en prendre suffisamment pour maintenir le taux sanguin au-dessus de 40 mg/ml tout au long de l’année. N’hésitez pas à consulter un thérapeute compétent en matière de nutrithérapie.

 

Pour aller plus loin

Les compléments alimentaires
À l'épreuve de la science
de Didier Le Bail

Livre-Complements-AlimentairesCancers, Alzheimer, dépressions, arthrose, allergies, ostéoporose, surpoids, DMLA…

L’expérience nous apprend que, dans la « vraie vie », rien n’est jamais ni tout noir, ni tout blanc. Les compléments alimentaires à visée « santé/bien-être » en sont une parfaite illustration. Des études cliniques très sérieuses montrent effectivement que, parmi les substances figurant dans ce type de compléments, certaines font preuve d’une efficacité thérapeutique tout à fait remarquable, au point de concurrencer les molécules de synthèse, la cerise sur le gâteau étant que leur efficacité rime avec innocuité. En clair, elles n’exposent pas aux nombreux effets secondaires plus ou moins graves générés par les molécules de synthèse.

La « complémenthérapie » gagnerait donc, dans un certain nombre de cas, à être essayée en première intention, surtout lorsque les traitements chimiques classiques peinent à produire des résultats probants. Dans cet ouvrage, Didier Le Bail propose, pour chaque pathologie, les meilleurs compléments alimentaires vers lesquels se tourner, avec des conseils précis (posologie, résultats attendus, durée d’utilisation, etc.). Un véritable guide pratique à garder à portée de main.

Éditions Mosaïque-Santé - 256 pages - 17,90 €

 

Livre-Les-complements-alimentairesLes compléments alimentaires
qui guérissent
de Didier Le Bail

Allergies saisonnières, arthrose, ostéoporose, constipation, insuffisance veineuse, hypertension artérielle, diabète de type 2, migraines, insomnie, spasmophilie, psoriasis, maux de dents, ménopause, fibromyalgie, polyarthrite rhumatoïde, maladie d’Alzheimer, chimiothérapies…

Cet ouvrage balaie un large spectre de troubles de santé, indiquant, pour chacun d’entre eux, les cures à entreprendre à l’aide de produits soigneusement sélectionnés par un spécialiste des compléments alimentaires.

Éditions Mosaïque-Santé - 312 pages - 18 €

 

 

 


 

Feriel-Berraies-Guigny-2Aidons nos enfants à grandir naturellement avec une alimentation équilibrée et les bons compléments !

avec Fériel Berraies Guigny
auteur et thérapeute

 

 

 

complements-alimentaires-img7On se souvient tous de la phrase fatidique du genre « mange ta soupe ou finis tes légumes, ça fait grandir ! » Cela ne renvoie pas toujours à des souvenirs agréables tant à l’époque, quand nous étions enfant, cela pouvait être vécu comme un châtiment.

À notre tour aujourd’hui d’essayer de convaincre nos enfants de manger des légumes plutôt que des frites ou des hamburgers ! Il faut bien les aider à grandir correctement.

Cassez avant tout les clichés sur la croissance de votre enfant

Il n’y a pas de remède miracle pour booster une croissance. Et, surtout, ne paniquez pas. Si votre enfant ne grandit pas en taille après un certain âge, cela ne signifie pas qu’il a atteint son potentiel génétique maximal. La plupart des filles atteignent 90 % de leur potentiel de croissance à environ 15 ou 16 ans, tandis que les garçons grandissent à 90 % de leur taille adulte à environ 17 ou 18 ans. Ce qui veut dire qu’il est important d’avoir une alimentation riche en vitamines pour grandir avant la puberté et même après la puberté.

Des compléments alimentaires peuvent aider

La consommation de certaines vitamines essentielles peut donner un sérieux coup de boost à la croissance, mais n’attendez pas pour autant de miracle. Zoom sur les compléments alimentaires importants pour leur croissance :

1. La vitamine D

La vitamine D ne nous aide pas beaucoup à grandir, mais s’il y a une carence, même légère, celle-ci peut alors retarder la croissance d’un enfant ou d'un adolescent.

Bien sûr, l’exposition au soleil, sans excès, est importante. Vous pouvez également trouver la vitamine D dans l’alimentation : le lait, les yaourts, le poisson, les céréales du petit-déjeuner (misez sur les produits les moins raffinés possible). Par exemple, l’avoine, qui est la reine des céréales (contenant à elle seule des fibres, acides gras essentiels, protéines, du phosphore, magnésium, fer et zinc). Pensez notamment à en glisser dans vos recettes de cakes, cookies ou granola maison. Vous pouvez aussi opter pour des cocktails de plusieurs vitamines ou multivitamines, qui contiennent également de la vitamine D.

2. La vitamine B1

Elle est connue pour aider à la croissance du corps. Elle contribue à la santé du coeur et du système nerveux. Les aliments riches en vitamine B1 sont le riz, les arachides et le soja.

3. La vitamine C (acide ascorbique)

Cette vitamine est impliquée dans le renforcement des os et des dents, en favorisant leur croissance. C’est un antioxydant qui prévient beaucoup de maladies, ce qui augmente les chances de l’organisme de croître et grandir en taille. On trouve cette vitamine dans les tomates, les pommes de terre, les agrumes et le citron.

4. Avec le pollen d’abeille frais

Vous avez là un véritable concentré de minéraux et de vitamines (A, E et C). Donnez-en chaque jour 1 cuillère à café à votre enfant. Il va stimuler le système immunitaire et aidera votre enfant à lutter contre la fatigue physique et psychologique.

5. La patate douce

Pleine de vitamines et de minéraux, on cuisine surtout pour sa richesse en bêtacarotène (connue pour aider au développement des os et des dents). Elle se consomme en purée, sautée ou encore en gratin.

Les compléments alimentaires sont utiles contre les carences, mais privilégiez pour vous et vos enfants avant tout une alimentation équilibrée !

En plus de la vitamine D, les vitamines importantes pour la croissance physique sont la thiamine, la riboflavine, la niacine, la vitamine B6, la vitamine B12, la vitamine E, la vitamine K, la choline, la biotine et l’acide pantothénique.

Pour garantir une croissance équilibrée à votre enfant, il est important, en plus des vitamines, de vous assurer du bon apport en minéraux et macronutriments (protéines, glucides et lipides), car une carence de ces derniers peut également retarder la croissance. Veillez également à un bon apport calorique dans leur alimentation journalière.

Selon le National Heart, Lung, and Blood Institute (l’Institut du coeur, des poumons et du sang, aux États-Unis), les enfants âgés de 4 à 8 ans ont besoin de 1 200 à 2 000 calories par jour, alors que les enfants âgés de 9 à 13 ans nécessitent 1 600 à 2 600 calories et les adolescents âgés de 14 à 18 ans requièrent de 1 800 à 3 200 calories par jour. Pour un adulte, selon son activité physique, cela peut varier de 2 000 à 3 500 calories par jour.

Ajoutez les minéraux essentiels

Soit dans l’alimentation directement ou avec des compléments alimentaires, par exemple : le chrome, le calcium, le cuivre, l’iode, le potassium, le zinc, le sélénium, le phosphore, le magnésium et le manganèse.

Choisissez des produits frais et bio avec vos compléments alimentaires

5 fruits et légumes par jour : choisissez une variété de fruits et de légumes achetée chez le primeur, pas en grande surface, de préférence bio, des céréales entières, des noix, des produits laitiers à faible teneur en matières grasses, les bonnes huiles (olive, tournesol, coco, noisette, par exemple) et les viandes maigres, et de la volaille pour répondre aux besoins quotidiens en éléments nutritifs.

Le calcium est très important aussi pour votre enfant en croissance

1 à 3 ans : 500 mg de calcium
4 à 8 ans : 800 mg de calcium
9 à 18 ans : 1 300 mg de calcium
On peut en trouver dans les algues, les sardines, les amandes, le persil, le parmesan…

Pensez également au phosphore

Vous le trouvez dans le poisson (évitez le poisson pané, mais privilégiez le vrai poisson), les arachides et la viande.

Et pour booster le système immunitaire, le corps étant encore immature, il faut savoir qu’il faudra prémunir vos enfants des infections. La vitamine C est le best-seller : faitesleur consommer cet hiver tous les agrumes, mais aussi les kiwis et les jus fraîchement pressés. Faites-leur faire aussi de l’exercice.

Une alimentation équilibrée doit être accompagnée d’un programme d’exercices pour tirer le maximum d’avantages de la nourriture et l’aider à se développer physiquement naturellement.

Retrouvez les conseils de
Feriel Berraies - Thérapeute

www.feriel-berraies-therapeute.com

 


 

Patrick-GardierÀ la découverte de la fermentation en cascade

avec Patrick Gardier
de la société EnzymPro

 

La fermentation est depuis quelque temps mise sur le devant de la scène, tant ses bienfaits sont nombreux. Mais connaissez-vous la fermentation en cascade ? Un procédé unique qui a fait l’objet d’un brevet et est appliqué aujourd’hui aux compléments alimentaires.

Patrick Gardier, de la société EnzymPro, nous dit tout sur cette innovation.

Quelle est, selon vous, la galénique la plus assimilable dans les domaines des compléments alimentaires ?

En dehors d'une injection intraveineuse – ce qui n'est pas faisable pour les compléments alimentaires –, les solutions buvables ont généralement la biodisponibilité la plus élevée. Dans une solution, le nutriment est déjà dissous. Si on avale un comprimé ou une capsule, cette forme galénique doit d'abord se désintégrer et, ensuite, les ingrédients doivent être dissous dans le liquide de l'estomac. Par contre, des solutions liquides peuvent être en partie déjà absorbées par la muqueuse buccale, ce qui garantit une biodisponibilité plus importante, et elles sont directement transportées à travers l'estomac dans l'intestin grêle pour être également rapidement absorbées. De plus, il s’agit d'une forme galénique très facile à utiliser, elle est notamment adaptée aux personnes souffrant de troubles de la déglutition. Donc, une formulation liquide est, selon moi, la forme galénique optimale pour un complément alimentaire.

Vous avez déposé un brevet sur la technique de fermentation en cascade. Quel est ce procédé ?

La fermentation en cascade est un processus de fermentation en plusieurs étapes. Il a fait l'objet de recherches du Dr Niedermaier pendant des décennies et a été breveté en 2004 – brevet européen n° 1153549. Grâce à cette technique, tous les ingrédients sont dissociés en composants micromoléculaires et les ingrédients précieux sont hautement concentrés. Il en résulte une digestion enzymatique biologique unique en son genre.

Quelles sont les différentes étapes de cette fermentation ?

Première étape : les ingrédients frais sont lavés, broyés et versés dans une cuve de fermentation, appelée fermenteur. Des lactobacilles – ou bactéries lactiques – sont ajoutés au mélange et produisent de l'acide lactique L(+) dextrogyre. Après environ 2 jours, la première fermentation commence.

Deuxième étape : après environ 2 à 3 semaines, la première fermentation se termine. Le liquide qui en est issu est de nouveau préparé pour la fermentation avec l'ajout de nouvelles bactéries lactiques. Ce principe est suivi par d'autres étapes de fermentation. De cette façon, on obtient une décomposition toujours plus fine des ingrédients.

Troisième étape : les différentes fermentations sont combinées, soumises à nouveau à un processus de fermentation totale et finalement centrifugées. Les ingrédients sont maintenant disponibles dans une division unique. Grâce à un procédé de fabrication doux et spécial, l'utilisation de conservateurs, d'additifs chimiques, de sucre et d'alcool n'est plus nécessaire.

En quoi est-elle si unique et différente de la fermentation classique ?

La fermentation en cascade est caractérisée par le processus de dynamisation en plusieurs étapes successives, c’est la cascade. Au cours de 3 fermentations successives, les molécules complexes sont transformées en molécules biodisponibles et non allergènes, selon le modèle de la digestion humaine. Contrairement à tous les autres produits simplement fermentés, cette digestion enzymatique est déjà disponible via la muqueuse buccale pour une résorption immédiate.

Quelles sont les spécificités du composé Regulatessenz® qu’elle permet d’obtenir ?

Le Regulatessenz® contient des enzymes fragmentées, des composants prébiotiques – peptidoglycanes –, de l'acide lactique dextrogyre et plus de 50 000 substances végétales secondaires. Le Regulatessenz® conduit à une augmentation massive de l'adénosine triphosphate – ou ATP – dans chaque cellule en réparant les mitochondries, et fournit aux cellules des composants enzymatiques de haute qualité. Cela conduit à une régulation globale du métabolisme et développe les pouvoirs d'autoguérison de l'organisme. Il soutient le système immunitaire par la vitamine C, réduit la fatigue, protège les cellules du stress oxydatif et équilibre la digestion.

Pourquoi la société Dr Niedermaier at- elle choisi de formuler tous ses compléments alimentaires Regulat autour de Regulatessenz® ?

Parce que, dans plus de 50 études de différents types, la régulation intelligente des systèmes de l'organisme par Regulatessenz® a pu être prouvée. Le Regulatessenz® agit sur le centre des cellules, renforce leur métabolisme et assure leur équilibre intérieur. Il a donc été ajouté à tous les produits RegulatPro®.

À qui ces compléments alimentaires peuvent-ils profiter ?

Le Regulatessenz® convient à toute la famille. Il suffit de le doser en fonction de l'âge. RegulatPro® Bio convient aux personnes qui veulent faire quelque chose de bien pour leur système immunitaire et souhaitent augmenter leur niveau d'énergie. RegulatPro® Metabolic, avec un complexe de magnésium, zinc, chrome, manganèse, vitamines B, C et D, augmente la résistance physique, mentale et émotionnelle, le métabolisme énergétique et régule la glycémie, la pression sanguine et l'énergie cellulaire. Il est particulièrement adapté aux sportifs et aux personnes ayant une vie professionnelle chargée.

RegulatPro® Arthro, avec glucosamine, acide hyaluronique et diméthyl-sulfone, favorise la mobilité. Les vitamines C, D, le zinc et le collagène contribuent également au maintien et au fonctionnement des os, du cartilage, des tendons et des ligaments. Il convient aux personnes à mobilité réduite.

Quelles sont leurs autres caractéristiques en dehors du fait qu’ils soient fermentés ?

Comme d'autres compléments alimentaires, les produits ne sont pas seulement fermentés 1 fois mais 3 fois. Ceci garantit une fragmentation en unités moléculaires très petites, qui peuvent déjà être absorbées dans la muqueuse buccale. De plus, les protéines allergènes sont complètement décomposées par ce processus, de sorte que le produit est également toléré par les personnes allergiques. Le Regulatessenz® se compose uniquement de fruits frais et biologiquement cultivés, de noix et de légumes, qui sont récoltés mûrs au soleil. En conséquence, ils contiennent un énorme trésor de substances végétales secondaires et de vitamines. Le produit est également sans additifs, exhausteurs de goût, gluten, lactose et agents de conservation.

Les produits RegulatPro®, avec le Regulatessenz®, sont des produits alimentaires entiers naturels avec une haute disponibilité biologique. Ils contiennent ce que l'on appelle des stemenzymes, c’est-à-dire des enzymes végétales fragmentées, comme les acides aminés et les oligopeptides, jusqu'à 50 000 ingrédients végétaux secondaires, comme les polyphénols et les flavonoïdes, l'acide lactique dextrogyre, des fragments de bactéries lactiques. Ces substances pré-probiotiques améliorent le microbiote intestinal. En général, les produits RegulatPro® offrent un effet équilibrant sur le corps, les organes et le métabolisme. Regulatessenz® améliore de manière significative l'activité des centrales électriques cellulaires – les mitochondries –, entraînant une augmentation des concentrations intracellulaires d'ATP pour plus d'énergie cellulaire. RegulatPro® a une efficacité anti-inflammatoire, anti-allergique, antioxydante et antiartérioscléreuse. Il détoxifie et désacidifie. RegulatPro® améliore les fonctions du système immunitaire et l'ensemble du métabolisme. RegulatPro® – le Regulatessenz® – améliore l'absorption des nutriments dans l'intestin grêle – pour un effet dit porteur.

 


 

Des compléments alimentaires
pour soulager le syndrome prémenstruel

complements-alimentaires-img8Concernant un grand nombre de femmes, le syndrome prémenstruel (SPM) se définit comme une manifestation cyclique de symptômes physiques et psychologiques, plus ou moins gênants au quotidien à l’approche des règles. Il survient généralement entre 2 et 14 jours avant les règles et s’arrête au début des règles.

Il s’explique en partie par un déséquilibre hormonal : tandis que la sécrétion d’oestrogènes baisse, celle de la progestérone augmente, puis chute à son tour en l’absence de grossesse. Les oestrogènes provoquent un gonflement des seins et une rétention d’eau, que la progestérone atténue normalement. Toutefois, en cas d’excès d'oestrogènes ou d’une insuffisance de progestérone, il se produit une tension douloureuse dans les seins. On notera également un déficit de prostaglandines de type 1 (ou PGE1).

Côté symptômes, ils sont très nombreux (jusqu’à 150 ont été recensés) et peuvent être d’ordre physique (maux de tête, gonflement, sensibilité ou douleur des seins, problèmes digestifs, fatigue, gonflement des chevilles…) ou émotionnels (sensibilité accrue, anxiété, irritabilité, nervosité, dépression…).

Quelles solutions pour soulager le syndrome prémenstruel ?

Loin d’être une fatalité, le SPM peut être soulagé. Il faut pour cela agir consécutivement à 3 niveaux :

plante1Équilibrer le système hormonal

Il est tout à fait possible de le faire sans hormones, via des plantes « hormone-like », c’est-à-dire capables d’imiter les hormones et de fonctionner comme elles.

La plante star pour équilibrer le système hormonal est la sauge. Elle stimule la production d'oestrogènes, ce n’est donc pas un hasard si on l’appelle « la plante de la femme ». Vous pourrez utiliser la plante sèche en infusion ou son huile essentielle en massage, à raison de 2 gouttes dans 4 cuillères à soupe d’huile végétale à appliquer sur l’abdomen dans le sens des aiguilles d’une montre, mais aussi sur le dos et les lombaires.

Angelique-de-ChineAutre plante phare, la racine d’angélique de Chine, appelée dong quai, connue depuis des siècles en médecine chinoise traditionnelle pour traiter diverses affections gynécologiques et soulager les symptômes du syndrome prémenstruel. Elle contient en effet une substance qui aide à équilibrer le taux d’oestrogènes chez les femmes. Il est conseillé de prendre 1 à 2 gélules par jour.

Favoriser la sécrétion de prostaglandine PGE1

onagreToutes deux précurseurs de prostaglandines de type 1, l’huile d’onagre et l’huile de bourrache jouent un rôle-clé dans le soulagement des troubles prémenstruels. Il est recommandé de consommer 1 000 mg d’huile d’onagre 2 à 4 fois par jour, selon l’importance des symptômes, ou 1 000 mg d’huile de bourrache 1 à 2 fois par jour. À prendre tout au long du cycle.

bourracheÉquilibrer l’état émotionnel

La vitamine B6 est la vitamine par excellence pour soulager le syndrome prémenstruel. Elle permet la transformation de l’acide linoléique en prostaglandines et maintient ainsi l’équilibre entre sodium et potassium, au coeur même des cellules. 50 mg par jour pendant 3 mois sont généralement recommandés.

On pourra associer à la vitamine B6 le magnésium marin afin de lutter contre le stress.

Les gélules ou les ampoules conviennent bien : 2 à 4 par jour pour atteindre 300 à 400 mg de magnésium. Il aide par ailleurs à diminuer certains symptômes du SPM, comme la sensibilité dans les seins ainsi que la rétention d’eau.

Côté huiles essentielles, celles de petit grain bigarade ou d'orange douce sont conseillées, à déposer (2 à 3 gouttes suffiront) et à respirer sur un mouchoir.

Enfin, l’alimentation et la micro-nutrition tiennent une place importante dans le soulagement du syndrome prémenstruel. Ainsi, le fer (Fe), d’origine végétale, pris chaque jour sous forme d’aliments (haricots secs, légumes à feuilles vertes…) ou de compléments alimentaires, tels que la spiruline, diminue d’un tiers le risque de souffrir du syndrome prémenstruel.

 


 

Des compléments phytos
pour stimuler la mémoire

hydrocotyle-indienOn a l’âge de ses artères, dit le vieil adage… Car en vieillissant se constituent, plus ou moins rapidement selon les individus, des lésions de la paroi des petits vaisseaux qui irriguent notre cerveau. Et un cerveau moins bien irrigué devient de moins en moins efficace. S’ensuit alors une baisse des capacités cognitives, de la capacité de mémorisation et de la concentration. La lésion initiale correspond à une inflammation des parois des vaisseaux, avec le stress oxydatif qui en résulte ; ensuite, si le processus inflammatoire se pérennise, c’est l’athérosclérose avec le durcissement et le rétrécissement des vaisseaux, qui finissent parfois par se boucher. Parmi les origines possibles des troubles de la mémoire, il existe plusieurs facteurs de risque reconnus, associés ou non, qui concourent à l’apparition des troubles vasculaires à l’origine des désordres de la mémoire et de la concentration :

• L’hérédité : notre héritage génétique peut comporter des facteurs de risques vasculaires, par exemple des antécédents cardiaques.

• Un excès de « mauvais cholestérol », de triglycérides, d’homocystéine (manque de vitamines B6, B9 et B12), de CRP (protéine « marqueur » de l’inflammation).

• L’hypertension artérielle, le surpoids, l’obésité abdominale…

• Le tabagisme : véritable accélérateur du vieillissement et de la dégénérescence cellulaire. Son impact sur la circulation se fait à plusieurs niveaux, multipliant son agressivité sur notre organisme et, particulièrement, sur le système circulatoire.

• Le stress chronique : d’origine psychologique, souvent associé à une mauvaise hygiène de vie, il contribue à l’apparition de maladies cardiaques et d’accidents vasculaires cérébraux.

Les plantes qui stimulent la mémoire

Le ginseng et/ou l’éleuthérocoque qui facilite les fonctions intellectuelles. Il pourra être pris sous forme d’infusion : laissez infuser 3 g de racine finement coupée dans 50 cl d’eau frémissante pendant 10 minutes, puis filtrez. Boire 1 tasse 2 fois par jour ; ou sous forme de poudre totale : 1 gélule de 300 mg matin, midi et soir, après les repas.

L’hydrocotyle indien (Centella asiatica), puissant stimulant cérébral. Vous pourrez le prendre en infusion : laissez infuser 4 g d’herbe séchée dans 25 cl d’eau bouillante pendant 10 minutes, puis filtrez. Boire 3 tasses par jour, matin, midi et soir.

La gemmothérapie peut s’utiliser en complément des plantes proposées en phytothérapie classique. À prendre pendant 1 mois, puis en cures discontinues de 20 jours par mois, pendant 3 mois si besoin est :

Aulne (Alnus glutinosa) bourgeons frais en macérât glycériné 1D : 50 gouttes par jour le matin.

Romarin (Rosmarinus officinalis) jeunes pousses fraîches en macérât glycériné 1D : 50 gouttes par jour le matin

Olivier (Olea europaea) jeunes pousses fraîches en macérât glycériné 1D : 50 gouttes par jour le soir.

 


 

eco-livres-56

Livre-les-complements-alimentaires-phyllis-balchLes compléments alimentaires
de Phyllis Balch

Tous les compléments alimentaires de A à Z

Cet ouvrage se fait l’écho de nouvelles découvertes, depuis les grands classiques, comme la vitamine C, jusqu’à des produits plus récents, comme la S-adénosylméthionine (SAM) ou l’extrait de feuille d’olivier.

Selon de nombreuses études scientifiques, l’apport optimal en certains nutriments est très difficile à obtenir par l’alimentation. Ce guide fait le point sur nos besoins et propose des prescriptions personnalisées.

Éditions La Plage - 392 pages - 15,95 €

 

 

Moins de viande
du Dr Jean-Paul Curtay et de Véronique Magnin

Livre-Moins-de-viandeVers une transition au profit de notre santé, du monde vivant et de l’environnement

Si la viande inspirait confiance autrefois, sa qualité se détériore de plus en plus : en cause, l’industrialisation des élevages où les animaux vivent dans des camps de concentration, sont stressés et nourris de soja OGM arrosé de glyphosate, les antibiotiques préventifs (1 000 tonnes chaque année en France) et, malgré eux, la présence de virus, de bactéries en grand nombre dans plus de 75 % des viandes et même de bactéries résistantes aux antibiotiques dans 60 % d’entre elles. Les viandes industrielles ont des effets puissamment inflammatoires, qui expliquent que leur consommation augmente le risque de pratiquement toutes les pathologies.

Le Dr Jean-Paul Curtay met l’accent sur les répercussions positives à consommer moins de viande :

  • à court terme : améliore la forme, le sommeil,
  • à moyen terme : réduit les risques de surpoids (contrairement aux croyances qui circulent),
  • à long terme : évite les maladies dégénératives (diabète, cancers – pas seulement du côlon –, maladie d’Alzheimer…).

Éditions Solar - 288 pages - 19,50 €

 

Le guide des vrais compléments
alimentaires naturels et efficaces
de Robert Masson

Le-guide-des-vrais-complements-alimentairesToutes les maladies de A à Z et leurs remèdes

Les VRAIS compléments alimentaires sont issus du travail de la nature, utilisant les ressources des sols arables et des plantes. Ces produits naturels ont le mérite d’être marqués par le sceau de la vie, en symbiose avec les enzymes et les catalyseurs de l’organisme.

Contrairement à leurs cousins de synthèse, leur action n’induit jamais de « fracture métabolique », de surmenage émotionnel ou d’euphorie factice. Leur efficacité est avérée aussi bien sur l’ostéoporose que la fatigue chronique, l’insomnie, les infections à répétition, l’asthme, l’eczéma, le psoriasis…

Cet ouvrage est le guide de référence des vrais compléments alimentaires, parfaitement assimilables et physiologiquement adaptés. Les maladies courantes y sont classées de A à Z pour faciliter le repérage et découvrir les aliments ou compléments appropriés à la guérison ou à une amélioration rapide.

Éditions Guy Trédaniel - 244 pages - 18 €

 

Le guide pratique des compléments alimentaires
de Brigitte Karleskind

Livre-Les-complements-alimentaires-Brigitte-KarleskingComment les utiliser pour prendre en charge les maladies les plus courantes. Les doses efficaces, les précautions d’emploi

Voici le premier guide francophone de prescription des compléments alimentaires, fondé sur plus de 3 000 études scientifiques. Un outil précieux pour les thérapeutes et leurs patients qui souhaitent faire appel aux substances naturelles pour leur bien-être et leur santé.

Pour chaque pathologie sont présentés :

  • Les symptômes, les facteurs de risques, les moyens de prévention, le diagnostic…
  • Les vitamines, minéraux, acides aminés, enzymes, extraits de plantes, probiotiques… ayant prouvé scientifiquement leur intérêt pour soigner et soulager,
  • Une description détaillée des bénéfices à attendre de chacune de ces substances,
  • Les doses efficaces.

Éditions Thierry Souccar- 448 pages - 39 €

 

Ma bible des médecines énergétiques
de Patricia Riveccio

Livre-Ma-Bible-Des-Medecines-EnergetiquesHarmoniser l’énergie vitale pour préserver bien-être physique et mental

L’énergie vitale ne circule plus et des signes apparaissent : incapacité à se concentrer, manque de motivation, somnolence, douleurs… Il est temps de « recharger les batteries ».

Cet ouvrage, découpé en 4 parties, nous aide à déceler nos blocages énergétiques et à stimuler nos capacités d’autoguérison !

  • Qu’est-ce que l’énergie et comment marche-t-elle ? Médecines chinoise, ayurvédique, tibétaine… les secrets des principales médecines orientales.
  • Les différentes médecines énergétiques, telles que l’acupuncture, l’EFT, le qi gong, les massages, les fleurs de Bach… toutes les pratiques qui visent à harmoniser l’énergie vitale pour préserver le bien-être physique et moral.
  • Des exercices spécifiques pour combattre 85 troubles de la santé, tels que l’anxiété, l’arthrose, l’asthme, les ballonnements, l’insomnie, la maladie de Parkinson…
  • Une semaine énergétique sur-mesure : menus, exercices physiques, massages, tisanes…

Éditions Leduc.s pratique - 504 pages - 24 €

 

Le-Grand-livre-des-complements-alimentairesLe grand livre des compléments alimentaires
de Danièle Festy

Allergies, cholestérol, minceur…

Oméga 3, antioxydants, oligoéléments… Votre corps a besoin, pour son bon fonctionnement, d'un apport optimal de vitamines et de minéraux. Pourtant, selon de nombreuses études scientifiques, presque toute la population en manque ! Cet ouvrage très pratique nous aide à mieux connaître les compléments alimentaires en 20 questions/réponses : qu’est-ce qu’un complément alimentaire ? Que contient-il ? Peut-il être mauvais pour la santé ? De Acné à Zona, les compléments alimentaires adaptés à vos troubles : migraine, fatigue, ostéoporose, insomnies, minceur, eczéma... oméga 3, probiotiques, vitamine C…

Éditions Quotidien Malin - 396 pages - 18 €

 


 

cote-bien-etre-56

complements-alimentaires-img9Un nouveau regard sur les compléments alimentaires

Si les compléments alimentaires naturels veillent sur notre santé, ils peuvent aussi être les alliés de notre bien-être en nous aidant à nous sentir mieux. Ils peuvent en effet jouer favorablement sur nos émotions, mais aussi apaiser les maux de notre quotidien. Réalisés à partir du travail de la nature, ils sont, comme le dit très justement Robert Masson, naturopathe, « marqués par le sceau de la vie, en symbiose avec les enzymes et les catalyseurs de l’organisme ».

 

Isabelle-Bourdeau-66Les compléments alimentaires de l’âme

par Isabelle Bourdeau

Un « complément » a pour rôle, par définition, de combler un manque, un vide par rapport à un équilibre nécessaire à un ordre donné, scientifiquement prouvé… Pour nos besoins vitaux nutritifs, il nous faut : des glucides, des protéines, des lipides, des vitamines, des oligoéléments. La pharmacopée française a délibérément opté pour classer les fleurs de Bach dans la catégorie des compléments alimentaires depuis novembre 2007. Pourquoi pas ! Dans certains pays européens, elles sont considérées comme homéopathiques. Samuel Hahnemann a créé l’homéopathie au milieu du 18e siècle, cette médecine qui a inspiré le Dr Edward Bach en raison de son approche holistique de la personne. Le Dr Hahnemann a prouvé la nécessité d’entreprendre l’homme dans son entier, son histoire, ses gênes, son tempérament et ses émotions…

Pour ma part, je considère donc les élixirs floraux comme une énergie indispensable et fondamentale à même d’apporter une réponse positive aux manques, non pas alimentaires mais « élémentaires » à l’être humain. N’est-il pas nécessaire de vivre dans la paix, la joie, la sérénité ? Et, si ce n’est pas le cas, comment y remédier ? Comment acquérir cet équilibre pour atteindre le bonheur ? N’est-on pas sur Terre pour s’accomplir, évoluer au meilleur de nous-même ?

Nous savons aujourd’hui, et ce depuis 1930, que l’impulsion positive et les informations véhiculées à travers l’eau de source coupée de Brandy répondent favorablement aux émotions négatives, telles que le désarroi, la tristesse, la peur, la fragilité, la rigidité d’esprit, la colère, l’hypersensibilité, l’incertitude et tellement d’autres !

En complément de nos états d’âme négatifs, les fleurs impulsent notre capacité à développer ce dont nous avons besoin pour avancer au mieux, à savoir notre détermination, nos humeurs stabilisées, notre propension à vivre heureux, nos envies, notre courage et notre confiance, notre générosité et notre altruisme.

Willow (le saule) : quand nous nous sentons « victime », aide à reprendre les rênes de notre vie, sortir de la victimisation, reprendre foi et joie en éteignant peu à peu l’amertume, cette colère rentrée qui ronge nos entrailles.

Mimulus (la mimule) : quand la peur du monde environnant tétanise, le courage s’efface et laisse place à la timidité, cet élixir développe la force, l’énergie d’avancer, de travailler…

Scleranthus (la scléranthe) : quand l’instabilité émotionnelle fait place à une grande fatigue et une grande incertitude qui fluctuent intérieurement de manière énergivore ; cette fleur rétablit l’équilibre, la stabilité intérieure nécessaire à la sérénité.

Clematis (la clématite) : ramène à la terre, ici, là et maintenant les rêveurs, les absents, les artistes perchés là-haut qui ont tant de mal à assumer le quotidien qu’exige notre société : créativité, concentration et réalisation avec cet élixir.

Crab apple (le pommier sauvage) : restaure l’image que l’on a de soi, la honte, l’impureté, l’humiliation qui habitent nos mémoires d’histoires défendues, de mauvais souvenirs d’enfance ! Elle a le don de nettoyer tant moralement que physiquement toute chose à enlever, soit de l’esprit, soit du corps, ce qui est nocif comme le poison ou des éléments toxiques… Quel bonheur de se sentir propre !

Comme nous venons de le voir, à chaque fleur une émotion particulière !

Vous pouvez donc, au même titre que vos compléments alimentaires classiques : magnésium, vitamines C, D, E, sélénium, chrome, curcuma, silice et autres, prendre des fleurs de Bach sous forme de composés personnalisés, le temps d’un rééquilibrage profond, pour combler vos manques, booster votre capacité à vivre vos émotions en positif, en tous les cas avancer avec elles pour optimiser votre potentiel énergétique ! Et ce de manière naturelle car sans risque aucun, du plus jeune âge au plus avancé…

À votre écoute pour faire le point sur votre situation émotionnelle du moment et vous répondre sous forme florale, avec tellement de plaisir de se servir de la générosité de la nature et de sa vibration !

Isabelle Bourdeau - Florithérapeute
L’Apogée de Soi - 06 814 614 86
contact@lapogeedesoi.fr

 


 

eco-livres-56

Votre équilibre émotionnel
avec les fleurs de Bach
Livre-Guide-Complet-Fleurs-de-Bachde Claudine Luu et d'Anne-Marie Pujol

Et la gemmothérapie, la phytothérapie, l’homépathie, l’aromathérapie…

Les émotions jalonnent notre vie et nul n’y échappe ! Portes d’entrée de déséquilibres corporels et des maladies qui s’ensuivent, elles méritent attention et soins appropriés. Les fleurs de Bach sont tout indiquées pour rétablir équilibre et harmonie.

Cet ouvrage décrit les 38 fleurs de Bach de cette thérapie naturelle, en précisant leurs caractéristiques botaniques et les émotions pour lesquelles elles sont adaptées, avec leur cortège de somatisations et d'affections associées.

Éditions Terre vivante - 240 pages - 23 €

 

La Quintessence du yoga
de Claude Maréchal et Jean Dethier

Coup de Coeur !

Livre-La-quintessence-du-YogaLe Yoga-Sûtra de Patañjali est le grand texte de référence du yoga. Ses 4 livres, en langue sanskrite, donnent des indications capitales sur la nature, la méthode, les fruits et la spécificité du yoga. Ce texte est, depuis des siècles, considéré comme révélé. On le dit précieux, indispensable. Il consiste en 195 sentences d’une compréhension non immédiate. Son enseignement suppose donc beaucoup d’éclaircissements.

Ce livre a pour objet de présenter les Yoga-Sûtras sous une forme intelligible à notre époque et adaptée à notre culture. Il est plutôt destiné aux étudiants et adeptes occidentaux, même débutants.

La Quintessence du yoga comprend une traduction française du texte sanskrit, des commentaires, une étude mot à mot du sanskrit, des indications grammaticales, des justifications de traduction et, bien sûr, les 195 sûtras sanskrits, en translittération, suivis de leur traduction française. Vraiment inédit et passionnant !

Éditions Pardès - 496 pages - 29 €

 


 

Rubrik-a-trucs-special-complements-alimentaires

Pour votre confort intestinal, allez au charbon !

charbonLe charbon végétal activé est sans aucun doute la solution la plus reconnue pour aider à réduire les sensations de ballonnements. Il aide à absorber les gaz issus de la fermentation digestive et contribue au bien-être digestif global. Il est généralement obtenu à partir de la calcination de coques de noix de coco, puis par activation thermique en présence de vapeur d'eau. En cas d’inconfort intestinal, dispersez 1/2 à 1 cuillère à soupe de charbon végétal activé dans un verre d'eau, à boire à chaque repas. Vous pouvez également en consommer 4 à 6 gélules par jour entre les repas.

 

Traiter l’anxiété avec le ginkgo biloba

Ginkgo-bilobaPlusieurs études en double aveugle contrôlées contre placebo* montrent que le ginkgo biloba se lie aux récepteurs du GABA (un neurotransmetteur abondant dans le cerveau) et les active, et, comme la benzodiazépine, réduit l’anxiété chez les patients présentant des troubles anxieux généralisés, mais sans les effets indésirables du médicament.

Le bon dosage : 40 à 480 mg d’extrait standardisé de ginkgo biloba par jour.

* ni les encadrants scientifiques, ni les patients ne savent qui a reçu le placebo ni qui a pris le principe actif. Il s’agit d’une méthode d’évaluation objective et très fiable.

 

Prenez soin de vos articulations

methylsulfonylmethaneConnaissez-vous le MSM – ou méthylsulfonylméthane ? Source de soufre biodisponible, qui existe à l'état naturel dans de nombreuses plantes, notamment les choux, cette poudre cristalline blanche aide à apaiser efficacement les inconforts articulaires. Comment bien le choisir ?

La plupart du temps, le MSM est synthétisé à partir de dérivés purement chimiques issus de la pétrochimie. Privilégiez des sources végétales, renouvelables, sans OGM.

Une étude* a montré que les articulations touchées par l’arthrose contenaient peu de soufre et qu’elles se détérioraient moins avec un apport en MSM. Le MSM est traditionnellement conseillé pour aider à soulager les tensions articulaires et les tensions musculaires liées à une activité physique intense.

Le bon dosage : 500 mg par jour.

* Murav'ev Iu V & al. : Effect of Dimethyl sulfoxide and dimethyl sulfone on a destructive process in the joints of mice with spontaneous arthritis. Int J Anti-Aging Medicine 1998 ; 1:50.

 

La canneberge pour traiter l’infection urinaire

cannebergeUne infection urinaire est causée par une prolifération anormale de bactéries et se manifeste le plus souvent par des douleurs ou une sensation de brûlure lors de la miction, avec parfois des douleurs abdominales et de la fièvre.

L’extrait concentré de canneberge réduit l’incidence des bactéries dans l’urine des femmes et, par la suite, le risque d’infections urinaires récurrentes.

Le bon dosage : 300 à 400 mg d’extrait de canneberge 2 fois par jour ou de 250 à 500 ml de jus de canneberge par jour.

 

Des compléments efficaces contre l’insomnie

L’insomnie se traduit par un sommeil de mauvaise qualité, accompagné de difficultés d’endormissement, de réveils multiples dans la nuit ou d’un réveil trop précoce le matin, avec des conséquences importantes sur la qualité de vie. Voici 2 exemples de complémentations efficaces :

Le L -tryptophane est le précurseur métabolique de la sérotonine, de la mélatonine et de la niacine (la vitamine B3). Plusieurs études stipulent qu’une supplémentation en L-tryptophane a pour résultat une augmentation de la libération de sérotonine et permet d’alléger les symptômes associés à une déficience en sérotonine.

valeriane2Le bon dosage : 250 à 2 000 mg de L-tryptophane par jour avant le coucher.

• La valériane est une plante sédative recommandée contre les troubles du sommeil.

Des études ont confirmé que la valériane accélère l’endormissement.

Le bon dosage : 300 à 600 mg de valériane pris 30 minutes à 2 heures avant le coucher.

 

De la mélatonine pour soulager le décalage horaire

Elle est sécrétée en l’absence de lumière par la glande pinéale (une glande endocrine située dans le cerveau) et participe à la régulation des cycles d’éveil et de sommeil. La mélatonine intervient notamment dans le sommeil et l’humeur.

Le bon dosage : 3 à 5 mg au cours du voyage et au coucher à destination, jusqu’à ce que le cycle du sommeil soit rétabli (2 à 4 jours).

 

De la maca pour soulager les troubles de la ménopause

Il s’agit d’une plante adaptogène originaire des Andes. Elle est considérée comme particulièrement utile pour soulager le stress physique et émotionnel de la ménopause. Des études réalisées avec un extrait breveté de maca (Maca-Go) montrent des effets adaptogènes bénéfiques sur les femmes pré-ménopausées ou ménopausées. Bien que ne contenant pas de phyto-oestrogènes, la maca diminue les symptômes de la ménopause.

Le bon dosage : jusqu’à 2 g de maca par jour.

 

Vaincre le rhume avec des compléments naturels

• Des travaux ont établi que l’extrait d’ail (Allium sativa) vieilli soutient le système immunitaire et exerce des effets antiviraux.

Le bon dosage : 1 g d’ail vieilli par jour.

ginseng-americain• Le ginseng américain (Panax quinquefolius) réduit l’incidence, la durée et la sévérité du rhume.

Le bon dosage : 4 g par jour d’un extrait de Panax quinquefolius contenant 80 % de saccharides poly- furanosylpyranosyl.

• Le glutathion agit dans l’organisme comme un antioxydant particulièrement important en fournissant une défense intracellulaire contre le stress oxydant causé par les radicaux libres. Il aide par ailleurs à recycler les vitamines C et E et à maintenir leurs niveaux dans les tissus.

Le bon dosage : 1 g de glutathion par voie perlinguale, 1 à 3 fois par jour.

Source chiffres : Guide pratique des compléments alimentaires de Brigitte Karleskind aux éditions Thierry Souccar.

 

Exit le stress avec le magnésium !

C’est l’antistress par excellence. De nombreux travaux ont mis en évidence que le manque de magnésium augmente de façon considérable la vulnérabilité au stress. En s’opposant à la montée du cortisol et en améliorant l’énergie disponible, le magnésium réduit le stress.

Le bon dosage : 3 à 9 g de magnésium-élément (par exemple, le citrate de magnésium qui dispose d’une excellente biodisponibilité) par jour.

 

Pour retrouver tonus et vitalité, misez sur le moringa !

moringaSurnommé « l'arbre à miracles », le moringa est issu de la phytothérapie traditionnelle africaine. Sa poudre est aujourd’hui prisée comme « superfood » et utilisée comme complément alimentaire pour sa richesse nutritionnelle. Des études récentes ont révélé que le moringa est l’une des plantes les plus nutritives sur Terre, ce qui en fait un excellent allié pour combattre la malnutrition. Ses feuilles contiennent, à poids égal, 7 fois plus de vitamine C que les oranges, 9 fois plus de protéines que le yaourt, 10 fois plus de provitamine A que les carottes, 15 fois plus de potassium que les bananes, 17 fois plus de calcium que le lait et 25 fois plus de fer que les épinards. À cela s'ajoutent les 8 acides aminés essentiels (isoleucine, leucine, lysine, méthionine, phénylalanine, thréonine, tryptophane, valine).

Le bon dosage : 2 cuillères à café par jour à mélanger dans un smoothie, un jus de fruits ou de légumes ou à intégrer dans des compléments alimentaires maison.

 

Surfer sur l’hiver avec le camu camu !

camu-camuUtilisé en Amazonie péruvienne depuis des millénaires, le camu camu est un petit arbre pouvant atteindre 3 mètres de haut, portant de petits fruits de couleur rouge-orangé.

Riche en vitamine C et en vitamines B1, B2, B3 et E, le camu camu augmente la résistance à la fatigue et aide à lutter contre les agressions extérieures : il s’avère donc être un précieux allié pour traverser la période hivernale en pleine forme et renforcer notre système immunitaire.

Le bon dosage : 1 cuillère à café par jour avant les repas dans une boisson froide ou à saupoudrer dans l’alimentation, pendant 2 à 3 semaines. À renouveler.

 

La chlorelle, l’alliée des sportifs et des fumeurs

chlorelleMicroalgue d’eau douce, la chlorelle est à la fois particulièrement nutritive et détoxifiante. Nutritive car elle est riche en protéines, vitamines et minéraux. À la sortie de la guerre, le Japon a d’ailleurs eu recours à la chlorelle pour lutter contre les famines et les carences alimentaires. Détoxifiante car elle est connue pour capter les polluants, notamment les dioxines et les métaux lourds. Plusieurs études indiquent qu’elle est un complément alimentaire particulièrement adapté aux sportifs1 (grâce à ses propriétés nutritives) et aux fumeurs2 (grâce à ses propriétés détoxifiantes).

1- Umemoto S, Otsuki T : Chlorella-derived multicomponent supplementation increases aerobic endurance capacity in young individuals, J Clin Biochem Nutr. 2014 Sep; 55(2):143-6.

2- Panahi Y, Mostafazadeh B, Abrishami A, Saadat A, Beiraghdar F, Tavana S, Pishgoo B, Parvin S, Sahebkar A : Investigation of the effects of Chlorella vulgaris supplementation on the modulation of oxidative stress in apparently healthy smokers, Clin Lab. 2013;59(5-6):579-87. Lee SH, Kang HJ, Lee HJ, Kang MH, Park YK : Six-week supplementation with Chlorella has favorable impact on antioxidant status in Korean male smokers, Nutrition. 2010 Feb; 26(2):175-83.

 


 

eco-livres-56

Ça va comme un samedi… même le lundi !
Livre-Ca-Va-Comme-Un-Samedi-Meme-Le-Lundide Jean-Luc Hudry

25 clés de l’optimisme pour transformer votre vie

Il nous arrive parfois d’imaginer que tout est joué d’avance, de penser que nous ne sommes pas à la hauteur, de croire que le monde a une dent contre nous, de laisser nos peurs prendre le dessus, de saper involontairement le moral de nos proches ou d’absorber l’info comme une éponge…

Cet ouvrage nous apprend à changer de vie… sans changer de vie. Le concept ? Le « solutionneur » Jean-Luc Hudry nous propose 25 clés pour se défaire de ces réflexes pessimistes qui nous empoisonnent l’existence. Qu’il s’agisse de notre vie professionnelle ou de notre vie personnelle, ce guide concret nous accompagne pour changer nos habitudes et ainsi voir la vie en mode « optimiste » !

Éditions Leduc.s - 288 pages - 18 €

 

Un bain de nature - 70 activités pour se
reconnecter en pleine conscience
par The Mindfulness Project

Livre-Un-bain-de-natureRien de tel qu’un bol de nature pour recharger ses batteries ! Et pas besoin d’aller bien loin pour le trouver : que vous ayez 2 minutes ou 3 jours devant vous, sur votre balcon, au bureau ou dans un jardin public, ce guide essentiel vous aidera à faire une pause, dénicher ou créer facilement votre lieu-ressource et profiter au maximum des émotions positives, du calme et de l’énergie que la nature procure. Un must-have pour booster votre bien-être !

  • Découvrez comment entrer en contact avec la nature au quotidien, où que vous soyez.
  • Plus de 70 exercices faciles et inspirants.
  • Suivez le guide pour retirer le maximum de vos explorations.
  • Utilisez le journal pour recenser vos trouvailles et capturer vos découvertes.
  • Explorez, enregistrez, observez et laissez libre cours à votre créativité !

The Mindfulness Project, créé par Autumn Totton et Alexandra Frey, est une plate-forme d’enseignement et de diffusion de la pleine conscience.

Pour en savoir plus : https://www.londonmindful.com

Éditions Au fil de soi - 192 pages - 14,95 €

 

Fabriquer ses savons
Livre-Fabriquer-ses-savonsd’Anne-Marie Faiola

100 % nourrissants naturels

Fabriquer de délicieux savons, c’est tout simple ! Il suffit de quelques ingrédients : eau, huiles végétales (olive, coco, beurre de cacao, amande douce…), colorants naturels (épices, fleurs séchées…), quelques gouttes d’huiles essentielles et des moules en silicone. Mélangez, laissez sécher, démoulez : le tour est joué !

Vous trouverez dans ce livre plus de 30 créations naturelles et originales expliquées pas à pas pour nettoyer la peau en douceur.

Éditions Larousse - 240 pages - 15,90 €

 

Help me !
Livre-Help-mede Marianne power

Comment le développement personnel a changé ma vie

Marianne Power a 36 ans, elle est Irlandaise, journaliste, célibataire et accro aux livres de développement personnel. Pour atteindre la perfection et le bonheur promis par les grands classiques du genre, elle décide de ne plus seulement les lire : elle va aussi les mettre en pratique.

Qu’importe si, pour cela, il lui faut poser nue devant des aspirants artistes, draguer un inconnu dans le métro, sauter en parachute, marcher sur des braises, parler avec les anges ou supplier l’univers…

Entre fous rires et crises de larmes, Marianne Power a testé pour nous les 12 bibles du développement personnel. Quitte à révolutionner sa vie, pour le meilleur ou pour le pire.

Éditions Stock - 384 pages - 20,99 €

 

Le livre des petits bonheurs
Le-Livre-des-petits-bonheursd’Elsa Punset

Dans cet ouvrage, l’auteur, spécialiste de l’intelligence émotionnelle, invite le lecteur à se lancer à la conquête du bonheur et livre de nombreux outils, rituels, gestes, intuitions et pistes éclectiques pour vivre heureux à sa manière : le questionnement socratique ou la thérapie cognitive, cultiver son jardin secret (Mencius), fête de la lune blanche pour célébrer la famille (Mongolie), le shinrin yoku (Japon), Thanksgiving ou le pouvoir de la gratitude (États-Unis), les forces de caractère (Martin Seligman), le pouvoir des rêves (Carl Jung)… S’appuyant sur un formidable travail de recherche et de vulgarisation, Elsa Punset revisite la sagesse ancienne et contemporaine, depuis la Patagonie jusqu’à l’Islande et de l’époque des Grecs anciens jusqu’aux dernières recherches en neurosciences. Elle décode cet héritage et ces enseignements, qu’elle transpose dans des outils accessibles et des mises en pratique simples pour réenchanter son quotidien. Tout simplement passionnant !

Éditions Solar - 240 pages - 18,90

 

Zéro déchet pas à pas
Livre-Zero-Dechet-Pas-A-Pasde Monica Da Silva

Les conseils pratiques et les recettes 100 % écologiques pour en finir avec le gaspillage

Les déchets que nous produisons chaque jour polluent notre air, nos sols et notre eau. Dans ce livre, aucune culpabilisation mais plutôt des solutions pour que, pas à pas, nous puissions nous en débarrasser. L’auteur nous dévoile ses secrets pour aborder sereinement et simplement la méthode zéro déchet, avec des adresses, conseils et astuces. Au fil des pages, nous découvrons des conseils pratiques et des alternatives simples allant des domaines de l’hygiène et du maquillage à ceux de la cuisine et du nettoyage, pour finir par les courses et même le jardin.

Éditions Leduc.s - 288 pages - 17 €

 

 


 

Recette de gélules maison « À fond la forme » !

complements-alimentaires-img10Avec le stress et le rythme effréné de notre vie quotidienne, il n’est pas toujours simple de garder la forme. Ces gélules maison 100 % naturelles vous aideront à retrouver forme et vitalité.

  • Conservation : environ 1 mois
  • Préparation : 25 mn
  • Coût : environ 2 € pour 60 gélules

Mon matériel

  • 1 bol
  • 1 mini-fouet ou 1 petite cuillère
  • 1 spatule
  • 60 gélules neutres en pullulane taille 00 (contenance d’une gélule : 0,91 ml)
  • 1 gélulier (facultatif, mais c’est tout de même beaucoup plus pratique !)
  • 1 balance de précision

Dans mon panier

  • 15 g de poudre de moringa
  • 15 g de poudre de ginseng

La recette

  1. Transférez les 2 poudres dans le bol, puis mélangez à l’aide d’un mini-fouet ou d’une petite cuillère.
  2. Ouvrez les gélules en détachant la petite partie (capot) de la grande (corps) de chacune d’entre elles.
  3. Mettez les grandes parties (corps) dans la partie basse du gélulier.
  4. Mettez les petites parties de la gélule (capot) dans la partie haute du gélulier.
  5. Posez la partie basse sur le socle sur un plateau ou une assiette bien stable pour éviter de salir votre table.
  6. Remplissez les gélules taille 00 à ras bord avec le mélange poudreux à l’aide d’une spatule, puis refermez la gélule à l’aide du gélulier.
  7. Stockez vos gélules dans une boîte hermétique, à l’abri de la lumière et chaleur.

Mon rituel beauté

Prendre 3 gélules par jour, réparties sur la journée au moment des repas (1 gélule matin, midi et soir) sur 20 jours.

Précautions

Tenir les gélules hors de la portée des enfants.

Réservé à l'adulte. Déconseillé aux femmes enceintes ou allaitantes.

 


 

Les feux de l’amour, ou comment réveiller
sa libido avec des compléments alimentaires

La fonction sexuelle peut se dégrader avec l’âge, avec pour conséquence une perte de la libido ou des dysfonctionnements de l’érection chez l’homme. Cette altération a souvent pour origine des problèmes psychologiques, vasculaires ou hormonaux. Les plantes agissant sur la sphère sexuelle interviennent à ces niveaux.

Rappelons tout d’abord que, pour les deux sexes, l’hormone du désir est essentiellement la testostérone et qu’une sexualité active permet d’entretenir sa production. Au cours de la vie, cette hormone décroît progressivement chez l’homme et assez brutalement à la ménopause chez la femme, ainsi que d’autres hormones sexuelles (oestrogènes et progestérone), impliquées dans le fonctionnement de la libido.

Les compléments phytos coups de pouce !

LA PASSIFLORE, fleur de la passion, mérite bien son nom ! Elle est le plus puissant inhibiteur naturel de l’aromatase, une enzyme qui transforme les hormones androgènes – comme la testostérone – en oestrogènes. Cette action s’oppose potentiellement à la baisse de la production d’hormones masculines liée à l’âge et à l’origine de dysfonctionnements de la libido.

Comment la prendre ? En infusion : laissez infuser 15 g de fleurs et de feuilles séchées dans 1 tasse d’eau frémissante, pendant 10 minutes, puis filtrez. Boire 1 tasse matin, midi et soir entre les repas, dont 1 avant de se mettre au lit.

Sous forme de poudre totale : prendre 1 gélule de 500 mg matin et soir, au moment des repas.

L’ORTIE n’est pas seulement la mauvaise herbe que l’on pense : elle augmente également la biodisponibilité de la testostérone, hormone mâle par excellence, fort utile pour l’activité sexuelle.

Comment la prendre ? En infusion : laissez infuser 5 g de feuilles séchées dans 1 tasse d’eau frémissante, pendant 15 minutes, puis filtrez. Boire 1 tasse matin, midi et soir entre les repas.

Sous forme de poudre totale : prendre 1 gélule de 500 mg matin et soir, au moment des repas.

LE GINKGO BILOBA, arbre très honoré en Asie, est un excellent vasodilatateur, tant pour le cerveau que pour la sphère génitale. Au Japon, l’amande de la graine grillée de ginkgo était conseillée comme aphrodisiaque masculin pour procurer puissance et tonus dans le bas ventre.

Comment la prendre ? En décoction : faites bouillir pendant 1 heure 40 g de feuilles séchées dans une casserole couverte contenant 1 litre d’eau, puis filtrez.

Sous forme de poudre totale : prendre 2 gélules de 200 mg matin, midi et soir, au moment des repas.

LE GINSENG, racine asiatique yang, stimule la sécrétion des hormones sexuelles par son action sur les glandes surrénales et améliore la microcirculation. La racine contient en moyenne 3 à 8 % de ginsénosides, à l’origine des propriétés toniques de la plante.

Comment la prendre ? En infusion : laisser infuser 3 g de racine finement coupée dans 50 cl d’eau frémissante pendant 10 minutes, puis filtrez. Boire 1 tasse, 2 fois par jour.

Sous forme de poudre totale : prendre 2 gélules de 200 mg matin, midi et soir, au moment des repas.

Vous pourrez également vous concocter une infusion de berce épicée au ginseng : Dans une tasse, mettez 1 cuillère à café de berce (racine et feuilles en morceaux) et remplissez d’eau frémissante. Laissez infuser 10 minutes et filtrez. Buvezen 3 tasses par jour en ajoutant, avant de boire, une pincée de ginseng en poudre. Très efficace si la faiblesse est liée au surmenage ou aux excès. Convient aussi bien aux hommes qu’aux femmes.

LE MÉLILOT est idéal pour les femmes qui, à l’approche de la cinquantaine, souffrent à la fois de bouffées de chaleur, de nervosité et de manque de désir.

Comment la prendre ? En infusion : mettez 1 cuillère à dessert de sommités fleuries séchées par tasse, laissez infuser 10 minutes avant de filtrer. Buvez le soir de préférence.

L’AVOINE contient une quantité d’arginine importante, un acide aminé efficace en cas de dysfonction sexuelle, aussi bien chez l’homme que la femme.

Comment la prendre ? En décoction : mettez dans 1 litre d’eau froide une poignée de paille d’avoine. Faites chauffer et laissez bouillir 15 minutes, puis filtrez. Buvez en 2 jours, en conservant au frais.

LE GUARANA, oeil de la forêt amazonienne, riche en caféine et vitamines, agit sur les centres nerveux impliqués dans l’excitation sexuelle. C’est par ailleurs un excellent fortifiant.

Comment la prendre ? Sous forme de poudre totale : 1 cuillère à café dans une boisson froide, le matin ou 1 heure avant le rendez-vous amoureux.

LE MUIRA PUAMA est employé depuis longtemps par les indiens d’Amazonie en cas d’impuissance et comme aphrodisiaque pour son action vasodilatatrice. Ses alcaloïdes et sa muirapuamine (un stérol) agissent sur l’appareil génital et le système nerveux central, avec pour effet une amélioration de la libido et de l’érection.

Comment la prendre ? Sous forme de poudre totale : 2 cuillères à café dans une boisson froide, le matin ou 1 heure avant le rendez-vous amoureux.

LA MACA : en Amérique du Sud, elle était considérée comme un trésor sacré du fait de ses nombreuses vertus médicinales. Elle est classée parmi les plantes adaptogènes, comme ses cousins le ginseng asiatique et l’ashwagandha indien, car elle est à même d’apporter à l’organisme ce dont il a précisément besoin pour faire face à des situations de stress physique ou psychique. La racine de maca, sous forme de poudre, est traditionnellement utilisée pour favoriser et augmenter la vitalité et les performances physiques, sportives comme sexuelles.

Comment la prendre ? Sous forme de poudre totale : 1 cuillère à café dans une boisson froide, le matin ou 1 heure avant le rendez-vous amoureux.

Ces plantes pourront être prises en cure de 20 à 30 jours.

 

coeur1Les bons choix alimentaires

L'alimentation a un rôle à jouer pour garder une libido équilibrée. Elle doit en particulier comporter beaucoup de fruits et de légumes de saison, apporter suffisamment de protéines et de graisses essentielles. De plus, la vitamine E, le zinc et l'arginine sont connus pour assurer une bonne fonction sexuelle et devraient se trouver dans des proportions correctes dans notre assiette.

LES ALIMENTS RICHES EN VITAMINE E :

Huile de germe de blé, huile d'olive, huile de carthame, huile de sésame, céréales complètes, oléagineux, graines.

LES ALIMENTS RICHES EN ZINC :

Germe de blé, oléagineux, tofu, haricots secs, légumes, céréales complètes, fruits de mer (huîtres...).

LES ALIMENTS RICHES EN ARGININE :

Riz complet, avoine, sarrasin, viande rouge, volaille, poisson, noix.

Enfin, la perte de poids (moins de masse grasse) et de l'exercice physique font remonter le taux sanguin de testotérone.

 


 

cote-beaute-63

complements-alimentaires-img11Un nouveau regard sur les compléments alimentaires

Côté beauté, les compléments alimentaires n’ont rien à envier à ceux présents dans le domaine de la santé et du bien-être. Là encore, on trouve malheureusement de tout et à tous les prix. Fuyez, quand cela est possible, les compléments alimentaires de synthèse et misez sur des produits basés sur les ressources des plantes, qui seront en parfaite symbiose avec les enzymes et les catalyseurs de l’organisme. Certes, ils ne feront pas de miracle sans une bonne alimentation et aussi une bonne hygiène de vie, mais ils pourront facilement vous donner un petit coup de pouce pour vous sublimer tout naturellement.

 

10 compléments alimentaires au top pour la beauté
de la peau, des cheveux et des ongles

1. Les huiles végétales

Riches en acides gras essentiels (oméga 3, 6 et 9), en vitamines (notamment les vitamine A, E et K), caroténoïdes, phytostérols, elles sont de précieux atouts pour prendre soin de notre peau, de nos cheveux et de nos ongles. Au-delà de leur emploi dans des soins cosmétiques, elles sont très intéressantes en compléments alimentaires, notamment ceux que vous pourrez réaliser à la maison.

Privilégier des huiles végétales de qualité alimentaire est bien évidemment indispensable. Soyez par conséquent vigilante lors de l’achat de vos matières premières.

Parmi les huiles surdouées, on trouve :

L’HUILE VÉGÉTALE DE ROSE MUSQUÉE

C’est l’amie des peaux matures, dévitalisées et atopiques. Elle régénère l’épiderme et lutte contre les rides, nourrit les peaux sèches et apaise les peaux sujettes à inconfort.

L’HUILE VÉGÉTALE DE BOURRACHE

Elle est idéale pour les peaux sèches, fragiles, sensibles, dévitalisées et fatiguées. Elle freine également la chute des cheveux et embellit les cheveux ternes et manquant de vie. Sans oublier les ongles et cheveux cassants.

L’HUILE VÉGÉTALE DE CAMELINE

Elle est particulièrement conseillée pour les peaux sèches, sensibles, matures, squameuses, ainsi que les peaux à tendance atopique. Elle est également parfaite en cas de cheveux secs, ternes, cassants et abîmés.

L’HUILE VÉGÉTALE DE CARTHAME

Elle fait le bonheur des peaux sèches à très sèches, sujettes à rougeurs, des peaux fatiguées et relâchées. Elle est également recommandée contre la chute des cheveux, les cheveux secs et très secs, ainsi que les pointes sèches et abîmées.

L’HUILE VÉGÉTALE DE GERME DE BLÉ

Elle est tout indiquée pour les peaux sèches, très sèches et déshydratées, les peaux irritées, fragiles et sensibles, les peaux squameuses, mais aussi les cheveux très secs et abîmés, ainsi que les ongles mous, cassants et fragiles.

L’HUILE VÉGÉTALE D’ARGOUSIER

Elle convient à merveille pour les peaux ternes, manquant d'éclat et de lumière, ainsi que les peaux matures ou abîmées par le soleil.

L’HUILE VÉGÉTALE D’INCA INCHI

Elle est des peaux sensibles et irritées, sèches, squameuses ou réactives, déshydratées, agressées, fatiguées ou soumises à des conditions extrêmes (soleil, vent, froid…).

L’HUILE VÉGÉTALE DE NIGELLE

Elle est particulièrement adaptée aux peaux à tendance atopique, aux peaux sèches, sensibles ou squameuses.

 

LEXIQUE DES PRINCIPAUX CONSTITUANTS
QUE L’ON PEUT TROUVER DANS LES HUILES VÉGÉTALES

LES OMÉGA 6 : ils font partie des acides gras essentiels car l'organisme humain ne peut les produire. Un apport extérieur est donc indispensable. Les oméga 6, représentés par l'acide linoléique, entrent dans la composition des céramides. Ils participent à la reconstitution des lipides épidermiques et interviennent dans la fluidité membranaire. L’acide linoléique permet de limiter les pertes hydriques de la peau tout en présentant des qualités adoucissantes et nutritives.

LES OMÉGA 3 (acide alpha-linolénique) : en plus de maintenir l'élasticité de la peau, ils sont largement impliqués dans les processus anti-inflammatoires : ils atténuent les rougeurs et calment les irritations.

LES PHYTOSTÉROLS (dont le bêta-sitosterol) : anti-inflammatoires, ils améliorent la fonction barrière de la peau et la microcirculation, freinent le vieillissement cutané, et luttent contre les dommages liés aux UV.

LES CAROTÉNOÏDES (dont la provitamine A) : ils sont responsables de la couleur de l'huile et de l'aspect bonne mine de la peau. Ils sont également de puissants antioxydants et anti-âge et luttent contre l'action des UV.

LA VITAMINE E : c’est un excellent antioxydant naturel.

LA VITAMINE K : elle stimule la coagulation et a une action sur la couperose et les rougeurs diffuses.

LES SQUALÈNES : principaux composants de la surface de la peau, ils présentent des propriétés émollientes et antioxydantes.

 

2. Quelques exemples de plantes ou d’algues

L’URUCUM (Bixa orellana) pour une bonne mine assurée

urucumVéritable trésor d’Amazonie, l’urucum est un puissant antioxydant naturel car il est très riche en bixine, une molécule qui s’apparente au bêta- carotène. En effet, la quantité de bixine dans l’urucum est 100 fois supérieure à celle de bêta-carotène dans la carotte.

C’est un excellent allié 100 % naturel pour l’éclat du teint et pour préparer sa peau au soleil. Il aide à maintenir les propriétés élastiques de l’épiderme, prévient la peau des signes du vieillissement cutané, notamment dû à l'exposition aux agressions extérieures.

À consommer sous forme de poudre totale (1 c. à c. par jour pendant 21 jours), de tablettes ou à intégrer dans des gélules maison.

 

LA BARDANE (Arctium majus) pour une peau nette

bardaneDe la famille des astéracées, la bardane est considérée comme l’une des plantes beauté par excellence. Riche en acide chlorogénique (antioxydant puissant et antibactérien), en tanins (qui stimulent la microcirculation), en mucilages (apaisants et adoucissants) et en polyacétylènes (propriétés antibactériennes). Sa racine a une action efficace sur les peaux à tendance acnéique, atopique, des peaux mixtes à grasses ou encore des peaux irritées et sensibles. Bref, elle participe au maintien d’une peau saine.

Mais ce n’est pas tout… Véritable plante surdouée, elle est idéale pour enrayer la chute des cheveux, pour traiter les pellicules, les excès de sébum ou les cuirs chevelus sensibles aux démangeaisons.

Elle peut être consommée en comprimés, gélules ou ampoules.

La posologie d’1 ampoule par jour, pure ou diluée dans un demi-verre d’eau, ou de 2 comprimés par jour au cours des repas pendant 1 mois.

Elle peut être intégrée en poudre totale dans des gélules maison.

Vous pouvez aussi préparer une décoction avec 25 g de racines fraîches coupées finement ou de 30 g de racines sèches par litre d’eau. Faites frémir à couvert pendant 15 minutes et buvez le litre pendant la journée, pendant 1 mois.

 

pensee-sauvageLA PENSÉE SAUVAGE (Viola tricolor) pourra aussi être utilisée pour faire peau nette, grâce à la présence d’acide salicylique.

Ce sont les parties aériennes fleuries qui sont mises à profit.

1 ampoule par jour, pure ou diluée dans un demi-verre d’eau ou 2 comprimés par jour au cours des repas.

 

LA VIGNE ROUGE (Vitis Vinifera)pour activer la circulation

vigne-rougeCe sont les feuilles de vigne rouge qui sont intéressantes, grâce à leurs anthocyanes notamment, qui ont une action bénéfique sur la fragilité des petits vaisseaux de la peau et favorisent la sensation de légèreté des jambes. Elles soutiennent la circulation et la microcirculation, diminuant la perméabilité des vaisseaux sanguins et augmentant la résistance des capillaires.

Vous pourrez la consommer en infusion : infusez durant 5 à 6 minutes 2 cuillères à soupe rases de feuilles de vigne rouge dans 150 à 200 ml d'eau frémissante. Boire de 1 à 3 infusions par jour. En cure de 20 jours.

Vous pourrez aussi prendre des comprimés (2 par jour au cours des repas), des gélules (3 à 6 par jour) ou 1 ampoule (une ampoule pure ou diluée dans un verre d’eau).

HAMAMÉLIS, MARRON D’INDE ET GINKGO BILOBA pourront aussi être utilisés (de la même manière).

 

spirulineLA SPIRULINE (Spirulina platensis) pour retarder les effets du temps qui passe

La spiruline est une algue bleue de la famille de cyanophycées. Elle se présente sous la forme d'un filament spiralé et se développe naturellement dans les eaux tropicales ou subtropicales. Sa richesse en nutriments, et notamment en protéines, lui offre des propriétés revitalisantes, fortifiantes et nutritives exceptionnelles.

Elle améliore la souplesse et l'élasticité de la peau et participe à la prévention de l'apparition des rides.

Elle peut être prise sous forme de gélules, filaments, comprimés (jusqu’à 6 par jour) ou incorporée dans des gélules faites maison. En cure de 1 à 2 mois.

 

LithothamniumLE LITHOTHAMNE (Lithothamnium calcareum)

C’est une petite algue rouge de la famille des corallinacées qui, non seulement possède une forte action reminéralisante sur la peau, mais la purifie. Il est par conséquent vivement recommandé pour les peaux mixtes et à problèmes.

On peut le consommer sous forme de poudre totale (1/2 cuillère à café de poudre avec de l’eau en cure d’1 mois) ou l’intégrer dans des gélules faites maison.

 

3. Le MSM, ou méthylsulfonylméthane

complements-alimentaires-img12C’est une source de soufre biodisponible et inodore. Il existe à l’état naturel dans de nombreux végétaux, mais il n’est malheureusement pas possible de l’extraire des plantes.

Comme nous l’avons vu précédemment, choisissez- le synthétisé à partir de sources végétales renouvelables et non de sources fossiles.

Indispensable au métabolisme cellulaire, le soufre est réputé pour améliorer l'état de la peau et des cheveux.

Il aide à purifier les peaux grasses, à tendance acnéique, soulage les peaux sensibles ou atopiques, lutte contre le vieillissement cutané en fournissant du soufre, indispensable à la synthèse du collagène, et en luttant contre la dégradation du collagène.

Côté cheveux, il fournit le soufre indispensable à la synthèse de la kératine, aide à réguler les cuirs chevelus gras, améliore l'état des cuirs chevelus sensibles, sujets à inconfort et lutte contre les pellicules. Enfin, il fortifie les ongles mous et cassants.

On le trouve généralement sous forme de gélules ou de poudre.

 


 

Atelier D.I.Y. : faire ses compléments
alimentaires maison

Gelulier-Aroma-zoneAu même titre que les cosmétiques, il est tout à fait possible de réaliser ses compléments soi-même, à la maison. Comment ? Il suffit de se procurer un gélulier (vous en trouverez de bonne qualité autour de 20 à 25 €), ainsi que des pots de capsules végétales neutres. 15 petites minutes suffiront pour réaliser environ 25 gélules, de préférence en pullulane, qui conviendront à une alimentation vegan, halal, casher et sont approuvées par la Vegetarian Society (une référence outre-Manche). Regardez toujours si les capsules que vous choisissez résistent bien aux huiles végétales et aux huiles essentielles.

Il existe généralement plusieurs tailles de gélules, à choisir en fonction des matières premières que vous choisirez (par exemple, en fonction de la densité des plantes).

Il est vivement recommandé d’employer des gants (par exemple, en nitrile) pour la réalisation de vos gélules, ainsi qu’une pipette pour l’incorporation d’huiles végétales ou une spatule pour les poudres.

QUELQUES RECOMMANDATIONS

- Il est possible d’incorporer (avec la plus grande prudence) des huiles essentielles dans vos gélules maison. Sachez qu’elles doivent impérativement être diluées sur un support huileux ou correctement dispersées sur un support poudreux adapté pour être placées dans les gélules : 2 gouttes maximum par gélule ou 10 % dans le support.

- L'ingestion des huiles essentielles n'étant pas un geste anodin, l'utilisation de gélules vides pour absorber des huiles essentielles doit être faite en connaissance de cause, et de préférence avec un suivi médical.

- Ne dépassez jamais les dosages prescrits. Le choix d'une huile essentielle non appropriée ou de dosages non adaptés peut s'avérer dangereux à court ou moyen terme.

- D'une manière générale, pour toute ingestion de poudres de plantes, d'huiles végétales et d'huiles essentielles, suivez des conseils adaptés et renseignez- vous sur les éventuelles contre-indications. Bien lire les fiches des ingrédients et les précautions associées. Pour tout usage thérapeutique, demandez conseil à votre médecin.

- La prise de gélules personnalisées « maison » est déconseillée aux enfants et femmes enceintes ou allaitantes.

complements-alimentaires-img13

5 bonnes raisons de faire soi-même ses compléments alimentaires en gélules

1. Un gélulier est très simple d’utilisation. Il est manuel et hygiénique.

2. Faire soi-même ses gélules revient moins cher que de les acheter toutes prêtes.

3. On crée les mélanges de son choix en imaginant des recettes beauté (préparation au bronzage, hydratation de la peau…), bien-être ou santé (digestion, bien-être articulaire, défenses naturelles…).

4. On connaît exactement la nature de la gélule et les ingrédients huileux ou poudreux que l’on intègre.

5. C’est une activité ludique.

 

Cahier de recettes

Recette de gélules
pour peaux matures

Avec l’âge, la peau perd du tonus et s'affine, l’ovale du visage et les traits commencent à se relâcher. L’épiderme s’assèche et les rides se font un peu plus nombreuses. Des rougeurs diffuses liées à une mauvaise circulation peuvent apparaître. Ces gélules 100 % naturelles apporteront à votre peau les éléments essentiels dont elle a besoin pour continuer à donner le meilleur d’elle-même.

  • Conservation : 2 mois
  • Préparation : 30 mn
  • Coût : 5 € pour 50 gélules

complements-alimentaires-img14Mon matériel

  • 1 bol
  • 1 mini-fouet ou 1 petite cuillère
  • 1 pipette
  • 50 gélules neutres en pullulane taille 00 (contenance d’une gélule : 0,91 ml)
  • 1 gélulier (facultatif, mais c’est tout de même beaucoup plus pratique !)

Dans mon panier

  • 20 ml d’huile végétale de bourrache
  • 10 ml d’huile végétale de carthame
  • 10 ml d’huile végétale de cameline
  • 5 ml d’huile végétale de rose musquée

La recette

  1. Transférez, puis mélangez les huiles végétales dans le bol à l’aide d’un mini-fouet ou d’une petite cuillère.
  2. Ouvrez les gélules en détachant la petite partie (capot) de la grande (corps) de chacune d’entre elles.
  3. Mettez les grandes parties (corps) dans la partie basse du gélulier.
  4. Mettez les petites parties de la gélule (capot) dans la partie haute du gélulier. Attention à bien remplir les trous dans l’ordre pour repérer où vous en êtes.
  5. Posez la partie basse sur le socle, puis sur un plateau ou une assiette bien stable pour éviter de salir votre table avec les huiles.
  6. Remplissez les gélules taille 00 à ras bord avec le mélange huileux à l’aide d’une pipette, puis refermez la gélule à l’aide du gélulier.
  7. Stockez vos gélules dans une boîte hermétique à l’abri de la lumière et chaleur.

Mon rituel beauté

1 gélule matin et soir avec un grand verre d’eau pendant 25 jours.

Précautions

Tenir les gélules hors de la portée des enfants. Réservé à l'adulte. Déconseillé aux femmes enceintes ou allaitantes.

 

Recette de gélules beauté
des cheveux

Entre stress, fatigue et pollution, il n’est pas toujours simple d’avoir des cheveux au top de leur forme. Ce tandem particulièrement efficace va leur permettre de retrouver tout leur brio.

  • Conservation : 1 mois
  • Préparation : 20 mn
  • Coût : 2 € pour 80 gélules

complements-alimentaires-img15Mon matériel

  • 1 bol
  • 1 mini-fouet ou 1 petite cuillère
  • 1 spatule
  • 80 gélules neutres en pullulane taille 00 (contenance d’une gélule : 0,91 ml)
  • 1 gélulier (facultatif, mais c’est tout de même beaucoup plus pratique !)
  • 1 balance de précision

Dans mon panier

  • 25 g de poudre d’ortie bio
  • 25 g de MSM (méthylsulfonylméthane) en poudre

La recette

  1. Transférez les 2 poudres dans le bol, puis mélangez à l’aide d’un mini-fouet ou d’une petite cuillère.
  2. Ouvrez les gélules en détachant la petite partie (capot) de la grande (corps) de chacune d’entre elles.
  3. Mettez les grandes parties (corps) dans la partie basse du gélulier.
  4. Mettez les petites parties de la gélule (capot) dans la partie haute du gélulier.
  5. Posez la partie basse sur le socle, puis sur un plateau ou une assiette bien stable pour éviter de salir votre table.
  6. À l’aide d’une spatule, remplissez les gélules à ras bord avec le mélange poudreux, puis refermez la gélule à l’aide du gélulier.
  7. Stockez vos gélules dans une boîte hermétique à l’abri de la lumière et chaleur.

Mon rituel beauté

Pour une cure d'environ 25 jours : prendre 1 gélule matin, midi et soir, avec un grand verre d’eau, au moment des repas.

Précautions

Tenir les gélules hors de la portée des enfants.

Réservé à l'adulte. Déconseillé aux femmes enceintes ou allaitantes.

 


 

Pia à l’écoute de vos cheveux

piaPia vous accueille chaleureusement dans son salon de coiffure situé à Farschviller, en Moselle, pour vous faire vivre un vrai moment de détente. Spécialisée dans les soins naturels, il va de soi que Pia utilise des produits sains, certifiés bio et naturels. Elle travaille notamment avec CulumNatura®, Herbanima, marie w.® et Couleur Gaia. Son objectif : personnaliser sa relation avec ses clients en conciliant cheveux et coiffure en accord avec chaque personne. Après une première consultation pour évaluer l’état du cuir chevelu et des cheveux, vient le temps de la mise en place du traitement approprié. Le rendez-vous suivant sera pour vous un moment très agréable. Grâce au traitement énergétique adapté, l’authenticité de vos cheveux et de votre cuir chevelu sera réaffirmée et la perception de votre beauté naturelle s’en trouvera exaltée. Pia travaille seule. C’est pourquoi elle organise des ateliers dans le but de vous apprendre à faire vous-même votre couleur naturelle végétale. Ces ateliers se déroulent de 14 h 00 à 18 h 00, à l’attention des particuliers et des professionnels. Les prochaines dates : 14 novembre 2018, 12 janvier 2019, 16 mars 2019, 18 mai 2019, 10 août 2019, 28 septembre 2019 et 23 novembre 2019.

À l'écoute du cheveu - Pia Kern-Bost
13 rue Saint Jean - 57450 Farschviller
Tél. 06 16 98 68 77

 


 

N° Suivant N° Précédent

Les informations proposées par l'Ecolomag ne se substituent pas à un avis médical auprès des professionnels de santé compétents. Demandez conseil à votre médecin ou votre pharmacien.

 

Agenda
Salon-VIVEZ-NATURE-Lyon-img1-min
AFF_2018_DOUSSARD_WEB-img1-min
Respire-la-vie-Poitiers-2018-160x230px
Salon-Naturellia-2018-img160
AFF_2018_PREVESSIN_WEB-img1-min
Tatou-Juste-img160
Naturabio-Lille-2018-160x230
Salon-BEBT-Bordeaux-2018-img1-min
Asphodele-091018-img1-min
Salon-viniBio-img160
Noel-en-bio-2018-img160
Salon-des-vins-naturels-141118-img160
veggie-world-img160
Pourvu-que-l-on-seme-img160
Salon-Millesime-Bio-2019-260918-img1-min
agenda-2019-img160
Salon-Veigy-Foncenex-2019-img160
Salon-bassens-2019-img160
Salon-Manosque-2019-img160
Salon-Evian-les-bains-2019-img160
Salon-Aix-les-Bains-2019-img160
Salon-Remiremont-2019-img160
Salon-Montrond-les-bains-2019-img160
Salon-Greoux-les-bains-2019-img160
Salon-Vittel-2019-img160
Salon-Saint-Martin-en-Haut-2019-img160
Salon-Romans-sur-isere-2019-img160
Salon-Vichy-2019-img160
Salon-Thonon-2019-img160
Salon-Saint-Cyr-2019-img160
Salon-Seyssins-2019-img160
Salon-Mazan-2019-img160

 

Rechercher
SPAS-RLVP18-ECLMG-160x780
VINIBIOGOURMET-18-160x780-ECOLOMAG
Naturabio-Lille-2018-160x780
peps_paillettes_ecolomag_aromandise-160x780
Ayur-vana-160x780
Aromandise-grillade-left
Aromandise-brumessentielle-left
VS-BANNIERE-MASTIC-2018-ecolomag
Banner-EcoloMag-KeratineComplexForte-FR-160x780-2017-11
clubbio-780-160
Pural-banniere-160x780
noria-160x780
Ballot-flurin-160x780
che-160x780
Ecolo Régions
Bons Plans
RSS

Communiqués

18.11.2018
18.11.2018
18.11.2018
17.11.2018
17.11.2018
17.11.2018
17.11.2018
17.11.2018
17.11.2018
17.11.2018
17.11.2018
17.11.2018
17.11.2018
17.11.2018
17.11.2018
17.11.2018
16.11.2018
16.11.2018
16.11.2018
16.11.2018
16.11.2018
15.11.2018
15.11.2018
15.11.2018
15.11.2018
15.11.2018
15.11.2018
15.11.2018
15.11.2018
15.11.2018
Liste des communiqués